Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Après le Nao Victoria, Port-Vendres veut continuer d'accueillir des bateaux historiques

-
Par , France Bleu Roussillon

Le succès des visites de l'Hermione, le Bélem ou le Nao Victoria encourage Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) à jouer à fond la carte de l'accueil de ces navires.historiques. D'autres célèbres embarcations viendront accoster dans la ville de la Côte Vermeille.

La réplique du Nao Victoria est actuellement à quai à Port-Vendres. Il restera jusqu'au week-end du 25 août.
La réplique du Nao Victoria est actuellement à quai à Port-Vendres. Il restera jusqu'au week-end du 25 août. © Radio France - Xavier Ponroy

Port-Vendres, France

En avril 2018, quelque 45.000 personnes sont venus voir l'Hermione à Port-Vendres lors de ses deux jours d'escale. Pour le Bélem, venu hiverner il y a quelques mois, même succès : près de 1.000 personnes par jour montaient à bord lorsque les visites étaient ouvertes. De quoi encourager la ville à développer au maximum l'accueil de navires historiques. "Cela donne à la ville une image dynamique. Accueillir ces bateaux est devenu l'image du port" se réjouit Jean-Marie Leriche, adjoint à la culture à la mairie de Port-Vendres. 

Seul port des Pyrénées-Orientales à pouvoir les accueillir

Avantage en faveur de Port-Vendre : la ville détient le seul port en eaux profondes du département qui permet d'accueillir de tels bateaux. "De plus, nous avons acté avec le département et la chambre de commerce et de l'industrie de ne pas faire payer les droits de port aux navires patrimoniaux"ajoute l'adjoint. 

D'autres vaisseaux du même type arriveront dans les prochains mois. Le port prévoit d'accueillir trois navires en même temps en mai 2020 : le Galéon Andalucia, réplique d'un bateau espagnol du XVIIe siècle, l'Oosterschelde, un trois mâts hollandais, et la goélette Miguel Caldentey.