Culture – Loisirs

Après Toucy, le jeu des 1000 euros s'enregistre à Gron dans le Sénonais

Par Élisa Brinai, France Bleu Auxerre dimanche 15 janvier 2017 à 6:00

Nicolas Stoufflet, l'animateur chauffe la salle avant de démarrer l'enregistrement de l'émission.
Nicolas Stoufflet, l'animateur chauffe la salle avant de démarrer l'enregistrement de l'émission. © Radio France - Elisa Brinai

La célèbre émission de France Inter "Le jeu des 1000 euros" est passée dans l'Yonne cette semaine. Après Toucy, vendredi, c'est à Gron à côté de Sens que l'animateur Nicolas Stoufflet et son équipe se sont arrêtés. Deux émissions ont été enregistrées. Elles seront diffusées en février.

Le jeu des 1000 euros, émission phare de France Inter a fait étape dans l'Yonne. D'abord à Toucy vendredi, ou près de 300 personnes sont venues assister à l'enregistrement de l'émission. Samedi enfin, Nicolas Stoufflet s'est installé à la salle polyvalente de Gron. Plus de 150 fans du jeu de culture générale, tous âges confondus, étaient présents. Les deux émission du jeu des 1000 euros enregistrées à Gron seront diffusées les 9 et 10 février à 12h45 sur France inter.

Le choix de la ville de Gron

Chaque année, l'équipe du jeu des 1000 euros sillone la France en long, en large et en travers. "Nous nous arrêtons dans 80 villes par an, explique Nicolas Stoufflet, animateur de l'émission depuis huit ans, dans des grandes villes, des communes moyennes et parfois de tout petits villages." Le jeu des 1000 euros répond à l'invitation des maires: "il suffit juste de nous envoyer un mail et d'être très patient par la suite", précise l'animateur.

Ce samedi, pour sa deuxième étape icaunaise, l'émission a donc fait halte à Gron, une ville de 1313 habitants, au sud de Sens. Cela faisait deux ans que la mairie avait postulé. La patience du maire a été recompensée : "cela va permettre de faire parler de Gron au niveau national" se réjouit-il. Surtout que l'animateur du jeu a le don de bien mettre en valeur la ville étape dans l'introduction de son émission. Nicolas Stoufflet prend toujours le temps de se renseigner sur l'endroit, où il enregistre le jeu.

"Je me rends compte en voyageant en France , cette fameuse "France profonde" dont on parle alors que moi je ne sais pas ce que cela veut dire, que tout n'est pas noir. Évidemment, qu'il y a des choses qui sont positives. A Gron par exemple, j'ai découvert une zone industrielle, un port qui exporte vers le Havre et dans le monde entier."

- Nicolas Stoufflet, animateur du jeu des 1000 euros.

Gron n'en n'est pas par ailleurs pas à sa première invitation. Le jeu des 1000 euros a déjà été enregistré deux fois dans le village, à l'époque où Louis Bozon animait encore l'émission.

Plus de 150 personnes ont assisté à l'enregistrement de l'émission. - Radio France
Plus de 150 personnes ont assisté à l'enregistrement de l'émission. © Radio France - Elisa Brinai

Un jeu intergénérationnel

Le jeu des 1000 euros sélectionne ses candidats directement parmi les volontaires assis dans le public. Dans la salle polyvalente de Gron, ils étaient une dizaine, comme Françoise, à lever la main. "Je les avais loupé lorsqu'ils étaient venus à Etigny, où j'habite. Là, c'est la première fois que je participe et j'ai bien l'intention de gagner."

C'est une émission que j'écoute tous les midis, qui permet de se creuser la cervelle et de voyager à travers la France.

- Françoise, habitante d'Etigny a tenté sa chance au jeu des 1000 euros

Pour départager les candidats, une série de questions est posée: "Dans quel opéra entend-on l'air des clochettes? Quel est l'autre nom de la lotte de mer? À qui doit-on la loi de 1880 créant l'enseignement secondaire pour les jeunes filles?". Renaud 32 ans ne parvient pas à être assez rapide : "c'est beaucoup plus dur en vrai que quand on est assis dans son fauteuil chez soi."

Finalement quatre chanceux montent sur scène pour enregistrer l'émission. Aucun d'entre-eux ne réussi à remporter les 1000 euros, mais pour Yannick, 68 ans le plus important c'est de participer: "surtout qu'on ne gagne pas des sommes folles, donc c'est vraiment pour le plaisir".

Témoignage: Yannick, 68 ans, a connu l'émission avec son père. A l'époque c'était le jeu des 1000 francs.

Ambiance très conviviale

Le plaisir est partagé par l'animateur sur scène. Après avoir fait des années d'émission en studio, dans les locaux de France-Bleu à Clermont-Ferrand ou de France Inter à Paris, Nicolas Stoufflet ne se lasse pas des enregistrements en public. "J'aime ce contact direct. C'est authentique, on ne triche pas . C'est ça la vraie radio", confie-t-il.

"Je suis toujours très heureux et émerveillé", le témoignage de Nicolas Stoufflet, animateur du jeu des 1000 euros.

Un sentiment partagé par son acolyte Yann Pailleret, l'homme du "Glockenspiel". C'est lui qui rythme, avec son fameux "ding", le temps de réponse des candidats. Il participe à l'émission depuis 27 ans et derrière son instrument, il a eu le temps de bien observer le public. Il se réjouit de le voir toujours aussi large et fidèle: "c'est un public familial, de 7 à 77 ans".

L'ambiance à Gron est aussi bonne qu'ailleurs. Le jeu des 1000 euros quelque soit la région, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il gèle, réunit toujours autant de monde et l'ambiance est toujours très sympa.

- Yann Pailleret, musicien sur le jeu des 1000 euros.

C'est la magie de ce jeu: rassembler les générations et réunir chaque midi près de 1,4 millions d'auditeurs, le temps d'un quiz d'un quart d'heure.

Ecoutez le reportage d'Elisa Brinai sur l'enregistrement du jeu des 1000 euros à Gron.