Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Ardèche : Saint-Georges-les-Bains veut racheter ses anciens thermes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Saint-Georges-les-Bains veut racheter ses "bains', l'ancienne station thermale de la commune dont l'activité a périclité peu à peu après la Première Guerre mondiale. La commune est en négociation avec la propriétaire actuelle, l'Armée du Salut.

Le bassin de l'ancienne station thermale de Saint-Georges-les-Bains
Le bassin de l'ancienne station thermale de Saint-Georges-les-Bains © Radio France - Nathalie Rodrigues

L'association l'Armée du Salut possède le Château, où elle a installé une maison de convalescence et où vivent une cinquantaine de malades. Mais elle est aussi propriétaire d'un vaste domaine de 10 hectares dont elle veut se séparer. Un domaine où se trouvent les anciens thermes de Saint-Georges-les-Bains.

Le bassin est alimenté par une source aux effets curatifs pour les maladies de peau. Ses propriétés auraient été découvertes au XIIe siècle. Ces thermes ont pu attirer jusqu'à 200 curistes par jour, et du beau monde parfois.

"Le dernier Pape en Avignon est venu, la fille de la Marquise de Sévigné, et Napoléon. A l'époque, il s'appelait le lieutenant Bonaparte, il était à l'école d'artillerie de Valence, en 1787. Il venait ici pour soigner "la maladie du cavalier", une sorte de gale qu'ils avaient à force d'être à cheval."
— Robert Serve, président de l'association Autrefois Saint-Georges-les-Bains

Après la Première Guerre Mondiale, le domaine est racheté par un propriétaire privé: les habitants du village peuvent se baigner, les clients de l'hôtel attenant aussi. Mais l'activité diminue peu à peu. Quand l'Armée du Salut rachète en 1974, les thermes ne sont plus utilisés.

Le petit hôtel-restaurant attenant au bassin des thermes - Radio France
Le petit hôtel-restaurant attenant au bassin des thermes © Radio France - Nathalie Rodrigues

La mairie veut racheter aujourd'hui parce que c'est un bout du patrimoine de la commune.

"Au conseil municipal, on veut que ce bien redevienne propriété de la commune parce que pour nous, il fait partie du patrimoine et il faut qu'il reste au Saint-Georgeois et Saint-Georgeoises."
— Bernard Berger, le maire.

L'Armée du Salut demande 300 000/310 000 euros pour le bien. La commune l'a fait évaluer par les Domaines à 250 000 euros. Les négociations sont en cours. Une fois le bien racheté, que faire des thermes? de l'ancien hôtel ? de la forêt environnante? Pas de projet précis pour le moment. La communauté de communes doit plancher dessus. Il n'est pas sûr du tout que les thermes redeviennent des thermes et il faudra être patient. Le maire ne voit pas le projet prendre forme avant 2020.

Les ruines de ce qui devait être un petit hôtel près du bassin des thermes du temps de Napoléon - Radio France
Les ruines de ce qui devait être un petit hôtel près du bassin des thermes du temps de Napoléon © Radio France - Nathalie Rodrigues
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu