Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Ariège : dans le village du Carla Bayle, les habitants s'exposent sur des portraits grand format

dimanche 8 juillet 2018 à 19:43 Par Kevin Boderau, France Bleu Occitanie

Exposition originale dans le village du Carla Bayle en Ariège. 220 habitants de la commune se sont faits tirer le portrait pour une exposition éphémère sur les remparts de la ville. Un projet pour célébrer la tolérance, initié par l'artiste JR.

Les portraits des habitants du Carla Bayle affichés sur les remparts de la ville
Les portraits des habitants du Carla Bayle affichés sur les remparts de la ville © Radio France - Kevin Boderau

Carla-Bayle, France

Le village du Carla Bayle, ancienne citadelle huguenote perché sur un piton rocheux se veut ouvert sur le monde. Pour le prouver, les habitants ont souhaité participer au projet de l'artiste et photographe mondialement connu "JR" intitulé "Inside out". Le concept : faire des portraits et les placarder sur les murs de la ville.

"Sur le site internet de JR nous avons proposé 220 portraits des habitants du village explique Nicolas Lorieux de l’association Rue des Arts. Ses équipes nous ont dit oui très rapidement et ils ont pris en charge gracieusement l'impression des portraits d'un montant d'environ 4.500 euros."

180 pays à travers le monde

Depuis son lancement en 2011 le projet "Inside Out" a été déployé dans 180 pays et concerne environ 260.000 personnes. Les Carlanais ont donc souhaité se joindre à l'aventure pour illustrer leur ouverture sur le monde et diffuser un message de tolérance et de mixité. Carla Bayle abrite d'ailleurs un CADA (Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile) qui héberge environ 80 personnes et qui représente donc environ 10% de la population totale de la commune.

Certains exilés ont accepté de se faire prendre en photo. "Il n'était pas question de ne pas les intégrer au projet poursuit Nicolas Lorieux. Nous sommes également allés dans tous les hameaux pour expliquer notre démarche et nous n'avons eu presque que des réponses positives."

Wahou je suis en poster ! - Nadine, habitante du Carla Bayle

Parmi les habitant(e)s qui se sont laissé tirer le portrait il y a Nadine, arrivée il y a quatre ans au Carla bayle : "C'est un vrai symbole de mixité. Différentes personnes, différents caractères, différentes humeurs. Je trouve que c'est une très belle image !" Ce projet illustre aussi les changements au sein du village : "quand je suis arrivé ici (au milieu des années 80) les gens étaient hostiles à ce type de développement artistique explique Tristan artiste peintre. Ils nous disaient, il ne faut pas rester ici vous allez crever. Ce projet ça renforce encore cette volonté d'assimiler tout le monde au développement".

L'exposition se veut éphémère, c'est la nature qui se chargera d'enlever les portraits. Elle n'a d'ailleurs pas traîné puisque la moitié a disparu au bout de quelques jours un soir d'orage.

En revanche le 24e festival d'arts plastiques du Carla Bayle dur tout l'été (7 juillet - 2 septembre).