Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Arques : la locomotive à vapeur du chemin de fer touristique ne reprendra pas du service cet été

-
Par , France Bleu Nord

Elle va encore devoir rester au repos un moment, à la gare d’Arques, près de Saint-Omer. La locomotive à vapeur du train touristique de la vallée de l’Aa n’a pas pu reprendre du service comme prévu en début de saison. L’engin a subi de gros travaux, mais une nouvelle panne est apparue.

La locomotive à vapeur du Chemin de fer de la vallée de l'Aa a subi de gros travaux. il a fallu changer ses 112 tubes à fumée.
La locomotive à vapeur du Chemin de fer de la vallée de l'Aa a subi de gros travaux. il a fallu changer ses 112 tubes à fumée. © Radio France - Matthieu Darriet

Arques, France

Fabriquée à plus de 5.000 exemplaires par les Allemands, pour transporter du matériel et des troupes sur le front russe, cette locomotive est une dame fragile. Il faut prendre soin, raconte Jean-Claude Renaux, le vice-président de l’association du chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa : "Nous, on roule le samedi et le dimanche à 15h, donc l'équipe arrive le vendredi soir. Elle commence à allumer avec du petit bois, puis du bois plus important, toute la nuit du vendredi au samedi. Enfin, elle commence à mettre le charbon, le samedi, vers 8h, pour être prête à midi."

Ce n'est pas une locomotive électrique, moderne, où on monte dans la cabine et on actionne quelques boutons !

C'est en Pologne, où ils ont racheté cette locomotive en 1996, que les bénévoles de l'association ont trouvé les 112 tubes à fumée nécessaires. - Radio France
C'est en Pologne, où ils ont racheté cette locomotive en 1996, que les bénévoles de l'association ont trouvé les 112 tubes à fumée nécessaires. © Radio France - Matthieu Darriet

Mais, ces derniers mois, les bénévoles ont dû faire face au plus grand chantier de réparation qu’à connu cette locomotive, depuis qu’elle arpente la vallée de l’Aa. Il a fallu changer ses 112 tubes à fumée, qui permettent à l’eau de devenir vapeur. Ces tubes viennent de Pologne, où la vapeur est encore une réalité , poursuit Jean-Claude Renaux : "Notre président, qui a été négocié pour les tubes, il a conduit un train de banlieue, avec des voitures voyageurs, qui transportait des enfants pour aller au collège. Ce n'était pas cette locomotive, mais elle était à vapeur. Donc, ils sont encore bien équipés."

Après avoir remonté les tubes à fumée, les bénévoles ont découvert un autre problème sur leur locomotive à vapeur, alors qu'elle était en circulation entre Arques et Lumbres. - Radio France
Après avoir remonté les tubes à fumée, les bénévoles ont découvert un autre problème sur leur locomotive à vapeur, alors qu'elle était en circulation entre Arques et Lumbres. © Radio France - Matthieu Darriet

Mais après ces réparations par les bénévoles, dès la première sortie de la locomotive, un autre souci est apparu. Le coup de pouce financier, voté récemment par le Département du Pas-de-Calais, sera donc le bienvenu. En attendant, c’est la traction diesel qui prend le relais pour cet été. Des sorties sont prévues tous les week-end.