Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Art urbain : deux nouvelles fresques de RNST et Pec aux Grésilles à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Dans le quartier dijonnais des Grésilles, le "street art" ou "art urbain", pénètre dans les rues grâce à l'association Zutique Productions. Ce samedi 29 août 2020, les fameux graffeurs RNST et Pec ont dévoilé deux nouvelles fresques très différentes, mais valant toutes les deux le détour.

L'artiste RNST et sa nouvelle oeuvre sur le pignon du 1 rue Irène Joliot-Curie, dans le quartier des Grésilles à Dijon
L'artiste RNST et sa nouvelle oeuvre sur le pignon du 1 rue Irène Joliot-Curie, dans le quartier des Grésilles à Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Et si vous alliez vous promener aux Grésilles à Dijon, pour une visite artistique en extérieur? Ce samedi 29 août 2020, après six jours de travail, le graffeur dijonnais RNST et le Lyonnais Pec ont dévoilé leurs nouvelles fresques dans le quartier. Un événement organisé par l'association culturelle Zutique Productions, une cinquantaine de curieux sont venus à la rencontre des artistes. 

Le retour aux sources d'RNST, sur le pignon d'un immeuble de son enfance 

On commence avec l'oeuvre d'RNST, au 1 rue Irène Joliot-Curie aux Grésilles. Vous connaissez les fresques de cet artiste dans les rues de Dijon, notamment sur les poubelles pendant le confinement. Cet artiste engagé est connu pour ses visages d'enfants masqués. Sur la façade, on découvre du noir et blanc. Des enfants au visage couvert sont représentés, répartis de haut en bas sur trois cases.

"Me retrouver à peindre cette façade ici trente ans après, c'est trop fort, je suis super ému."

A chacun son interprétation nous dit RNST : "c'est une petite chronique sociale, cela parle de pollution, de clandestinité, c'est un parallèle avec le coronavirus et pleins d'autres choses". Il n'en dira pas plus. C'est surtout un retour à sa propre enfance, "j'ai passé une partie de mon enfance ici, dans la cour derrière, mes grands-parents habitaient là, explique RNST. C'est au centre social des Grésilles où il y avait une bibliothèque que j'ai appris à dessiner en potassant des BD, c'est pourquoi il y a ces trois cases comme une BD. C'est drôle de me retrouver à peindre cette façade ici trente ans après, c'est trop fort, je suis super ému."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pec met de la couleur et de la joie à MJC 

A dix minutes à pieds, sur la face côté jardin de la sur la MJC des Grésilles (Maison des Jeunes et de la culture), on découvre une fresque multicolore : celle de l'artiste lyonnais Pec. "Ca nous fait bien plaisir toutes ces couleurs après la période qu'on vient de traverser" explique Caroline Meffe, la directrice de la MJC. L'artiste veut donner de la joie : "c'est la base même de mon travail, de mettre de la couleur. On est sur une MJC, il faut mettre quelque chose de joyeux. On sort d'une période sombre, on espère que l'on va vers la lumière. Donc oui, faut mettre un peu de lumière pour les enfants et les adultes, ça réchauffe!"

C'est donc Zutique Productions, ceux qui ont créé le fameux MUR de Street Art à Dijon, en partenariat avec la ville de Dijon et la commission de quartier qui ont organisé et permis la résidence de ces deux artistes.

Le fameux Knar de l'artiste Pec sur la facade de la MJC des Grésilles à Dijon
Le fameux Knar de l'artiste Pec sur la facade de la MJC des Grésilles à Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess