Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Au bois de Boulogne, le Jardin d'Acclimatation rouvre en grande pompe

dimanche 3 juin 2018 à 7:02 Par Thomas Séchier, France Bleu Paris et France Bleu

Après 9 mois de travaux, le parc de divertissements en pleine nature accueille de nouveau le public. Un investissement à 60 millions d'euros qui pourrait faire passer la fréquentation de deux à trois millions de visiteurs par an.

Les 40 attractions ont subi un gros lifting durant les travaux
Les 40 attractions ont subi un gros lifting durant les travaux © Radio France - Thomas Séchier

Paris, France

Il était en grande partie fermé depuis le début du mois de septembre 2017. Après 9 mois de travaux, le Jardin d'Acclimatation du bois de Boulogne a rouvert ses portes vendredi au public, avant son inauguration en grande pompe le lendemain. Même le très discret Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH, qui a financé les travaux, a fait le déplacement, aux côtés de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Le patron de LVMH, Bernard Arnault, aux côtés de maire de Paris, Anne Hidalgo - Radio France
Le patron de LVMH, Bernard Arnault, aux côtés de maire de Paris, Anne Hidalgo © Radio France - Thomas Séchier

Un mélange "entre tradition et modernité"

Carrousels aux chevaux de bois, grand huit traversant des jets de vapeur, nacelles vintage ou machines futuristes... Pour Bernard Arnault, le Jardin d'Acclimatation est désormais "un mélange entre tradition et modernité". Si les quarante attractions ont bénéficié d'un lifting, elles gardent l'esprit du XIXe siècle, rappelant que le Jardin a été créé en 1860 sous Napoléon III. Initialement dédié à l'acclimatation d'animaux exotiques, le lieu devient très prisé des Parisiens au début du XXe siècle grâce à ses carrousels et ses spectacles.

Un nouveau rollercoaster, plus de points de restauration

Pour le secrétaire général de LVMH et président du Jardin, Marc-Antoine Jamet, "le point faible de l'ancien Jardin est désormais corrigé : il existe désormais 12 lieux de restauration à travers les 18 hectares de parc". Autre nouveauté, une montagne russe dernier cri, avec pics de vitesse à 45 km/h. Pour Marc-Antoine Jamet, "les parents ou les grands-parents qui avant, pouvaient un peu s'ennuyer, peuvent désormais s'amuser autant que les enfants et petits-enfants". 

60 millions d'euros d'investissements

Les travaux ont été financés par le groupe LVMH, à qui la ville de Paris a renouvelé en 2016 sa délégation de service public, et son partenaire la Compagnie des Alpes. L'objectif est d'atteindre les 3 millions de visiteurs par an, contre 2 millions actuellement. L'entrée du Jardin, fixée à 3,50€ avant les travaux, passe désormais à 5€, auxquels il faut ajouter 2,90€ par attraction. Il existe également un "pass illimité" pour 29€.

Au loin, la Fondation Vuitton, accolée au Jardin d'Acclimatation - Radio France
Au loin, la Fondation Vuitton, accolée au Jardin d'Acclimatation © Radio France - Thomas Séchier