Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Au Mans, 170 joueurs participent à l'Open d'échecs pour des parties de quatre heures

mercredi 26 décembre 2018 à 15:50 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

La 32e édition de l'Open d'échecs du Mans se déroule du 26 au 30 décembre, au Palais des Congrès du Mans. Certains font partie des meilleurs joueurs français. Et ils sont prêts à endurer des parties de quatre heures en moyenne.

Melvin et Florian, deux jeunes joueurs qui participent à l'Open d'échecs du Mans
Melvin et Florian, deux jeunes joueurs qui participent à l'Open d'échecs du Mans © Radio France - Jérôme Collin

Le Mans, France

A l'intérieur du Palais des Congrès du Mans, une soixantaine de tables ont été installées pour accueillir les concurrents de la 32e édition de l'Open d'échecs du Mans. 170 candidats se sont inscrits et espèrent décrocher les 750 euros promis au vainqueur. "Le tournoi du Mans est très difficile car il faut jouer au maximum à toutes les rondes", se félicite Jacques Lambert, organisateur de cet Open.

En moyenne, les parties durent quatre heures. Les meilleurs en disputent deux par jour. Un véritable effort physique et mental qui requiert beaucoup de préparation. Noémie et Pauline, qui jouent aux échecs depuis 5 ans, ont leur technique pour tenir le coup. "Je prends de la tisane. C'est bon pour le cerveau, quand on est stressé. On fait aussi de la sophrologie avant les parties. Quand on reste quatre heures à réfléchir devant un échiquier, c'est fatiguant", témoignent les deux adolescentes mancelles.

Ceux qui viennent ici sont des sportifs qui viennent pour se battre et jouer les tripes sur la table", Jacques Lambert

Les échecs, un bienfait pour la concentration et l'autonomie

Les échecs font travailler notre cerveau. C'est une discipline très utile pour canaliser les enfants hyper-actifs par exemple. "Aux échecs, vous êtes obligés de rester très concentrés jusqu'à la fin de la partie. C'est un effort cérébral. Aux échecs, on gigote très peu, sauf au cerveau", explique Jacques Lambert. Un effort qui plaît à Melvin, l'un des participants au tournoi. "La difficulté de jeu, la réflexion, c'est ça que je trouve intéressant. _Même les meilleurs ordinateurs n'arrivent pas à jouer parfaitement_. Quand on trouve des bons coups, c'est super satisfaisant", souligne cet adolescent. Les échecs l'aident jusque dans ses études en terminale S. 

Les échecs m'aident à la concentration, même dans les mathématiques, la logique, le calcul mental.

La pratique des échecs force à élaborer des stratégies et à le faire de façon autonome. "Aux échecs, personne ne résout vos problèmes. Il faut les résoudre tout seul. Vous ne devez pas vous laisser intimider par votre adversaire. Vous êtes seul face à votre échiquier. Vous ne devez avoir peur de personne mais vous ne devez sous-estimer personne, c'est la vie", résume Jacques Lambert.