Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Au Mans, une école qui "dépoussière" le music-hall

lundi 24 décembre 2018 à 9:56 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

Parmi les artistes qui se produisent à partir de ce lundi soir dans le dernier spectacle de La Flamblée, au Mans, plusieurs anciens élèves de l'Institut National des Arts du Music-hall. Un établissement désormais reconnu par le Ministère de la Culture qui forme une douzaine d'étudiants par promo.

Chant, comédie et danse : les étudiants sont formés à la polyvalence. Ici, cours avec Carole Gouvazé, par ailleurs responsable pédagogique et artistique.
Chant, comédie et danse : les étudiants sont formés à la polyvalence. Ici, cours avec Carole Gouvazé, par ailleurs responsable pédagogique et artistique. - Photo : INM

Le Mans, France

Il ne sont pas comédiens. Ni chanteurs. Ni danseurs. Ils sont les trois à la fois ! L'Institut National des Arts du Music-hall (l'INM), installé quai de l'amiral Lalande en bord de Sarthe, au Mans, forme des "artistes pluri-disciplinaires", explique Carole Gouvazé, sa responsable pédagogique et artistique. Après une sélection sous forme de casting pour y rentrer, les élèves passent trois ans au sein de cette école, dont deux en apprentissage : "trois jours par semaine à l'INM et en fin de semaine, ils sont sur scène, chez leur employeur, déjà avec un pied dans la vie professionnelle!"

Conserver les codes traditionnels du music-hall

Le music-hall, tel qu'il est enseigné au Mans, n'a plus grand chose à voir avec les revues des années 30 ! Cependant, souligne Carole Gouvazé, "on en garde tous les codes : l'humour, la satire. Pour moi, le music-hall doit être transgressif. On essaye de dépoussiérer le genre". Les étudiants qui apportent leur regard neuf sur la discipline y contribuent aussi largement. En précisant, tout de même que certains cabarets conservent encore "la revue traditionnelle", rappelle la responsable pédagogique et artistique de l'INM.

Les promotions de l'INM comptent une douzaine d'élèves - Aucun(e)
Les promotions de l'INM comptent une douzaine d'élèves - Photo : INM

Des promotions de douze artistes

Chaque année, environ douze jeunes sont diplômés de l'Insitut National des Arts du Music-hall du Mans. Leur insertion professionnelle est excellente, d'après Carole Gouvazé. La responsable pédagogique et artistique revendique fièrement "un taux de 97% !" Par ailleurs l'INM, contrairement à ses débuts, n'a pas de difficulté à trouver des employeurs pour ses étudiants en apprentissage. "Nous avons huit entreprises pour accueillir les jeunes".

Un regain d'intérêt pour le music-hall

Depuis quelques années, dans le sillage de plusieurs émissions de télévision, le music-hall a repris des couleurs. "Il existe, dans notre société actuelle, un véritable besoin de divertissement, de détente", relève Carole Gouvazé. Besoin qui, d'après la responsable pédagogique et artistique de l'INM, se reporte sur le music-hall : "le public aime de plus en plus voir des artistes polyvalents". Les Sarthois pourront, en 2019, en avoir un aperçu avec une soirée de présentation des travaux des élèves organisée au mois de mai. Ce sera une première.