Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au patrimoine de l’Unesco depuis 25 ans, le Palais des papes

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Depuis 25 ans, le centre historique d’Avignon, constitué du Palais des papes, de l’ensemble épiscopal et du Pont d'Avignon, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il représente un exemple exceptionnel d’architecture médiévale religieuse, administrative et militaire.

Avignon, la cité des papes. C’est à la fois un ensemble rare de bâtiments de la fin du Moyen Âge, mais aussi un témoignage important de l’histoire de la papauté. Avignon est donc inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 25 ans pour son centre historique regroupant le Palais des papes, l’ensemble épiscopal, avec la cathédrale Notre-Dame-des-Doms et le musée du Petit Palais, le Pont d’Avignon et ses remparts.

La plus grande des constructions gothiques du Moyen Âge

Siège de la papauté au 14e siècle, le Palais des papes est le plus grand ensemble gothique du Moyen Âge. Le monument est constitué de deux édifices. Au Nord, le palais vieux a été bâti sous le règne de Benoît XII (de 1335 à 1342). Deux tours s'élèvent au nord de cette aile du palais, dont la tour de Trouillas, haute de 52 mètres. C’est l’une des plus hautes tours médiévales.

Le palais neuf, au Sud, a été élevé par son successeur, Clément VI (pape de 1342 à 1352). Il abrite la chapelle pontificale et la salle de séjour, dite chambre du Cerf, ornée de très nombreuses fresques. Cette pièce permet d’accéder à la Grande chapelle du palais neuf dont la lourde voûte est soutenue par un arc-boutant qui enjambe la rue mitoyenne.

Le palais a aussi permis une transformation du mode de vie et de l'organisation de l'Église. Une véritable administration y a été créée. À la fin du 13e siècle, les effectifs de la Curie comptaient quelque 200 personnes. Puis 300 au début du 14e siècle, pour atteindre 500 personnes en 1316. Auxquelles il faut ajouter plus d'un millier de fonctionnaires laïcs œuvrant à l'intérieur du palais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess