Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Au pays de la galette, le vinyle star de la foire aux disques rennaise

dimanche 5 novembre 2017 à 20:23 Par Adrien Bossard, France Bleu Armorique

Mis au ban par le CD ou le lecteur mp3 dans les années 2000, le vinyle fait un retour en force. Entre les collectionneurs, les nostalgiques des 33 et 45 tours, et les plus jeunes, attirés par le côte vintage de l'objet, la foire aux disques de Rennes a une nouvelle fois ravi les amateurs.

Les collectionneurs en train de chiner sur l'un des 80 stands de la foire aux disques.
Les collectionneurs en train de chiner sur l'un des 80 stands de la foire aux disques. © Radio France - Adrien Bossard

Rennes, France

La 43e édition de la foire aux disques rennaise, ce dimanche, a confirmé une chose. Le CD est en disgrâce comparé au vinyle. Les chineurs n'avaient d'yeux que pour des vieux 45 tours. "Forcément, vu qu'il y a moins de disquaires en France, il n'y a quasiment qu'ici qu'on peut trouver notre bonheur", constate Michel. Preuve que le vinyle a le vent en poupe, les ventes ont triplé en 5 ans : 519.00 vinyles en 2012 et 1,7 millions l'an dernier.

Pourquoi le vinyle est-il si prisé aujourd'hui ?

Il y a d'un côté les collectionneurs, comme Alain, 7.000 vinyles à la maison, qui ne se sont jamais arrêtés d'acheter. "Sauf qu'on n'était pas aussi nombreux il y a 15 ans", reconnaît-t-il. Il peut passer jusqu'à 2 heures à chiner dans les bacs, sans rien ramener. "Car maintenant, je suis exigeant, je ne cherche que des éditions limités. Les trucs que tout le monde a, ça ne m'intéresse", bougonne le septuagénaire.

Le rockabilly tient une part importante dans les foires aux vinyles. - Radio France
Le rockabilly tient une part importante dans les foires aux vinyles. © Radio France - Adrien Bossard

D'un autre côté, on retrouve aussi les nostalgiques de la grande époque du vinyle, abandonné peu à peu au profit du CD et de la musique compressée. "Comme tout le monde, dans les années 90, j'ai acheté un lecteur CD et un walkman avec des écouteurs. Puis je me suis mis à télécharger de la musique en mp3, avoue presque honteux Stéphane. Mais quand j'ai rebranché une platine CD sur un ampli au lieu de le brancher sur mon ordinateur, un soir, je me suis rappelé du son qu'il y avait. Et j'ai racheté un tourne-disque. Il y a une telle enveloppe sonore, c'est incomparable."

Et les jeunes, eux, que viennent-ils chercher ? Selim a tout juste la vingtaine. Autrement dit, il a été biberonné au CD et le vinyle lui évoque plutôt "ses grands-parents ou parents". Pourtant, il vient d'acheter un tourne-disque. "J'avoue que c'est le côte vintage qui me plaît. C'est carrément plus joli qu'un CD aussi." S'il a quelques éditions des Who et de Scorpion, le jeune homme écoute surtout... de l'électro. Pas si vintage que ça finalement.

Le reportage d'Adrien Bossard