Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubusson : le tissage de la première tapisserie de la tenture Miyazaki a débuté

-
Par , France Bleu Creuse

Les lissiers de l'atelier Guillot d'Aubusson se sont mis à l'ouvrage. Ils ont débuté le tissage de "Princesse Mononoké", la première des 5 tapisseries de la tenture Miyazaki commandée par la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson. Un an de travail sera nécessaire avant la tombée de métier.

Patrick Guillot vient d'entamer le tissage de "Princesse Mononoké" d'après l'oeuvre de Hayao Miyazaki
Patrick Guillot vient d'entamer le tissage de "Princesse Mononoké" d'après l'oeuvre de Hayao Miyazaki © Radio France - Valérie Menut

"Ashitaka soulage sa blessure démoniaque", une illustration tirée du film d'animation "Princesse Mononoké" de Hayao Miyazaki, est en train de voir le jour. Il s'agit de la première des cinq tapisseries qui composeront la tenture "L'imaginaire de Hayao Miyasaki en tapisserie d'Aubusson". Trois lissiers de l'atelier aubussonnais Guillot, le père, la mère et le fils, s'attèlent à l'ouvrage, entre 8 et 10 heures par jour depuis une semaine, et ce sera leur quotidien pendant un an. L'œuvre terminée mesurera 5 mètres de haut pour 4,6 mètres de long, soit environ 23 m².

La famille Guillot au tissage de Princesse Mononoké
La famille Guillot au tissage de Princesse Mononoké © Radio France - Valérie Menut

Il s'agit d'un travail d'artisan d'art qui a sa part d'originalité confie Patrick Guillot, "on est sur un projet réalisé enmultiples contextures, c'est-à-dire qu'on va utiliser plusieurs textures en fonction des besoins de l'œuvre. Par exemple au niveau du rendu des écorces, on va travailler avec un creusé, avec différentes textures, soit plus grosses, soit plus fines, ce qui va nous permettre de donner l'illusion optique d'avoir une écorce sur un arbre. Ca se joue à quelques millimètres mais c'est suffisant pour donner l'illusion. On recherche en amont les couleurs, on travaille avec différentes matières, avec des laines bouclettes aussi pour les mousses sur cet arbre. On innove et on sort des sentiers battus !" pour faire une tapisserie vivante en quelque sorte.

Le tissage d'"Ashitaka soulage sa blessure" requiert doigté, savoir-faire et patience.
Le tissage d'"Ashitaka soulage sa blessure" requiert doigté, savoir-faire et patience. © Radio France - Valérie Menut
L'envers du décor : le carton sous la chaîne.
L'envers du décor : le carton sous la chaîne. © Radio France - Valérie Menut

Cette tenture apparaît dans la foulée du travail effectué sur les œuvres de Tolkien. "L'idée des grandes tentures est vraiment de renouveler l'image que le grand public se fait de la tapisserie explique Jean-Philippe Trapp, chargé de mission au développement économique à la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson. Et après cette belle aventure -qui est d'ailleurs toujours en cours- de la tenture Tolkien, axée sur le monde anglo-saxon, "l'objectif est d'aller vers d'autres horizons et notamment cette fascination un peu réciproque entre la France et le Japon. En plus avec un public sans doute encore plus jeune, et un message plus universel".

Les tapisseries n°3 et n°1 de la tenture Miyasaki
Les tapisseries n°3 et n°1 de la tenture Miyasaki © Radio France - Valérie Menut
Les tapisseries n°4 et n°2 de la tenture Miyasaki
Les tapisseries n°4 et n°2 de la tenture Miyasaki © Radio France - Valérie Menut

La commande totale est estimée à 800.000 euros, financés en grande partie par des fonds européens (FEDER), un financement public et du mécénat. La deuxième tapisserie, extraite du "Voyage de Chihiro", commencera à être tissée en septembre prochain. Et les tissages s'enchaîneront pour que la tenture soit achevée fin 2023. Les œuvres monumentales seront exposées à la Cité internationale d'Aubusson et devraient aussi faire l'objet d'expositions itinérantes notamment au Japon

Un nouveau bâtiment pour quatre salles d'exposition

"Princesse Mononoké" sera exposée dans les bâtiments actuels de la Cité internationale de la tapisserie; ensuite, la tenture devrait rejoindre les nouveaux locaux de la Cité qui ne devraient pas tarder à sortir de terre. Quatre nouvelles salles d'exposition pour accueillir des grandes tentures et recevoir les expositions temporaires. La sélection du cabinet d'architectes pour ce nouveau bâtiment devrait se faire au printemps. Les locaux être opérationnels fin 2024.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess