Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aulnat : deux mille ans d'histoire exhumés des terres de Limagne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Des sépultures et des villages de l'âge de fer, des cimetières du Moyen-âge, des archéologues fouillent depuis plusieurs mois les terres de Limagne à Aulnat. Des fouilles archéologiques préventives qui vont durer encore plusieurs semaines.

Une tombe d'enfant du 1er siècle après JC richement dotée.
Une tombe d'enfant du 1er siècle après JC richement dotée. - Denis Gliksman@INRAP

Depuis plusieurs semaines, Aulnat livre les richesses de son passé. Une trentaine d'archéologues s'affairent sur deux sites de la commune. Dans les deux cas, ce sont des fouilles préventives qui doivent s'effectuer avant des travaux de réfection de la piste d'atterrissage de l'aéroport, dans le premier cas et la construction d'une maison près du village, pour le second. 

Une sépulture d'enfant datant du 1er siècle en bordure des pistes de l'aéroport.
Une sépulture d'enfant datant du 1er siècle en bordure des pistes de l'aéroport. - Denis Gliksman@INRAP

Près de quatre hectares de fouilles en bordure de l'aéroport

Le long de l'aéroport, de hautes buttes de terre noire longent la route.  Elles proviennent des fouilles commencées en novembre dernier et qui doivent s'achever impérativement en février. Au centre de cette bande de près de quatre hectares, un espace creusé à deux mètres de profondeur où ont été mis au jour de nombreuses traces d'habitation, de fossés, d'enclos et cette sépulture d'enfant du Premier siècle, richement dotée. 

L'une des poteries retrouvées dans la sépulture de l'enfant près de l'aéroport d'Aulnat.
L'une des poteries retrouvées dans la sépulture de l'enfant près de l'aéroport d'Aulnat. © Radio France - Claudie Hamon

"Une telle profusion de mobiliers qui accompagnent l'enfant inhumé est assez atypique", précise Laurence Lautier, responsable d'opération à l'INRAP. "Autour de l'enfant d'un an, une vingtaine de poteries des ateliers de Lezoux, un demi cochon, deux poulets, un jambon, un chiot et son collier en alliage cuivreux et un objet en métal sphérique qui ressemble à un cerceau. Cet ensemble démontre le statut de cette famille sans doute très important."

Des fouilles préventives de l'INRAP chez un particulier à Aulnat (Puy-de-Dôme).
Des fouilles préventives de l'INRAP chez un particulier à Aulnat (Puy-de-Dôme). © Radio France - Claudie Hamon

Près du centre-bourg, la terre de Limagne restitue les vestiges d'un cimetière datant de plusieurs périodes. Pour l'instant, plus de 400 squelettes ont été exhumés, il y en a potentiellement près d'un millier. Ce lieu est connu depuis les années 1980. À l'époque, une villa était construite à l'emplacement du cimetière. Aujourd'hui revendue, le nouveau propriétaire a rasé la maison qui était fissurée. Une telle quantité de squelettes est impressionnante. 

Fouille d'un cimetière du XIIIème et du XVIème siècles chez un particulier à Aulnat.
Fouille d'un cimetière du XIIIème et du XVIème siècles chez un particulier à Aulnat. © Radio France - Claudie Hamon

"On a deux grandes périodes d'enfouissement, ici" explique Anne Richier, responsable des fouilles d'Aulnat à l'INRAP, "l'une dans le courant du XIIIe siècle, puis  XVIe, XVIIe siècles, avec une interruption entre les deux, sans qu'on sache vraiment pourquoi. Une autre interrogation, on est sans doute en présence d'un cimetière paroissial, mais alors pourquoi, il n'est pas situé autour de l'église comme cela se faisait depuis l'époque Carolingienne et jusqu'à l'époque moderne ?"

Les objets remis à des musées à terme

Le propriétaire de ce terrain peut se rassurer, il n'aura rien à débourser. Ces fouilles préventives sont entièrement prises en charge par le Fonds National d'Archéologie Préventive, alimentée par une taxe prélevée sur tous les permis de construire. Un soulagement quand on sait que ces fouilles coûtent près d'un million d'euros. 

Il faudra au moins deux ans aux archéologues pour remettre à l'État leur rapport des fouilles. Et à terme, les objets seront confiés à nos musées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess