Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Autour du château de Carneville, le loto du patrimoine fait un carton

jeudi 13 septembre 2018 à 16:13 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Cotentin

Il reste quelques heures pour tenter sa chance au super loto du patrimoine de Stéphane Bern. À la clé : 1,5 ou 13 millions d’euros pour les gagnants et de l’argent aussi pour 18 monuments en péril. Dans la Manche, c’est le château de Carneville qui a été choisi. Un loto du patrimoine qui cartonne.

Le château de Carneville va toucher 490 00€ du loto du patrimoine.
Le château de Carneville va toucher 490 00€ du loto du patrimoine. © Radio France - Faustine Mauerhan

Carneville, France

C’est même une vraie folie. Le loto du patrimoine lancé par Stéphane Bern début septembre cartonne dans la Manche. Deux options pour y participer : le « super loto » de ce vendredi 14 septembre, avec 13 millions d’euros à la clé. Les grilles coûtent pour l’occasion 3€ au lieu de 2€40. Ou les jeux de grattage « mission patrimoine » et leurs 10 cases à gratter pour tenter de gagner 1 500 000 euros. 

Dans la Manche, et surtout près de Carneville. Les deux s’arrachent comme des petits pains. C’est que, France Bleu Cotentin vous en a déjà parlé, il fait partie des 18 monuments sélectionnés en France et qui toucheront un pourcentage des recettes de la Française des Jeux. C’est à Saint-Pierre-Église peut-être que ça marche le mieux. A la maison de la Presse, Régine en vend une quarantaine par jour. "On a même été en rupture de stock de jeux de grattage pendant un jour et demie, se souvient la buraliste. J’ai vite appelé au secours la FDJ, expliqué qu’on est à 3 km du château ici. Deux jours après j’étais à nouveau livré."

Le reportage de France Bleu Cotentin à Saint-Pierre-Église

Et même les 15€ de prix d’achat, cela ne rebute pas les clients d’après la commerçante qui s’étonne, même, que "les gens qui gagnent rachètent des tickets du patrimoine au lieu de garder leur gain." Il faut dire que le taux de réversion dans le jargon, c’est-à-dire la chance de rembourser sa mise de départ avec son gain, est plus important ici que pour les autres jeux. "Vous investissez 15€, ce qui est une somme, reconnaît ainsi Jean-Émile Horvais, le patron du café des Sports, de l’autre côté de la place. Mais comme les gens gagnent souvent et au minimum ce qu’ils ont investi, alors ça marche bien." Et puis il faut bien ça, essaye de comprendre le buraliste. "15€ c’est à la hauteur des enjeux. Il faut des sommes colossales pour rénover ces monuments. S’ils [la FDJ] avaient fait un jeu à 2€, ça n’aurait pas rapporté grand-chose."

Jean-Émile Horvais : "Cela marche fort, les gens sont solidaires."

Marie-France ne pensait donc pas prendre de risque en tentant sa chance. Mais les jeux de grattage restent des jeux de hasard conclut cette cliente avec un sourire. "J’ai tenté ma chance, même si 15€ ça fait cher. Surtout que je n’ai quasiment pas été remboursé, alors que j’ai bien acheté 5-6 tickets." Hé oui, ça fait pas loin de 100€ dépensé pour le patrimoine. Qu’elle se console, dans tout cet argent, 490 000 € iront au château de Carneville. Avec ce chèque, la couverture, la charpente et la façade vont être refaite et surtout ça paiera le traitement contre le fameux champignon qui menace la vieille bâtisse.