Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Journées du Patrimoine - 2018

Avec les incontournables Journées du Patrimoine, vous avez de belles sorties à faire en Périgord, ce week-end

vendredi 14 septembre 2018 à 14:05 Par Christophe Tastet, France Bleu Périgord

Des châteaux, des églises, une pièce de théâtre et bien plus ; plusieurs sorties pour ce week-end des samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018 en Dordogne que vous recommande France Bleu Périgord.

Sarlat - Hôtel de Plamon
Sarlat - Hôtel de Plamon © Getty

Dordogne, France

Les « Journées du Patrimoine » nous promettent beaucoup de balades, ce week-end, dans le département…

Premières ouvertures en Dordogne

Débutons par le Château de Rastignac, à La Bachellerie. La particularité de ce château de style palladien est de ressembler à la façade Sud de la Maison-Blanche de Washington. Vous visiterez également l’Orangerie et l’atelier/salon d'art privé. Autre ouverture rare, l’hôtel Plamon à Sarlat. Aussi appelé maison des Consuls ou hôtel de Tapinois de Beton, cet hôtel particulier de style gothique et classique a été construit entre le XIVe et le XVIIe siècle, la Guerre de Cent ans ayant quelque peu contrarié les travaux. Et puis une autre idée de visite vous entraîne en Périgord Pourpre, à Sadillac, vers l’Église Sainte-Anne. Son prieuré bénédictin fut signalé en 1365 comme faisant partie de la châtellenie de Bergerac. Vous remarquerez dans l’église romane un chœur voûté en cul de four avec une seule chapelle à gauche, et une coupole reposant sur de massifs piliers. Les chapiteaux, eux, sont sculptés en forme d’hippocampes, de hiboux, de serpents ou encore de colombes à queue de serpent buvant dans un calice…

Des visites exceptionnelles

Plusieurs sites du Périgord vont s’ouvrir exceptionnellement à la visite, tel le château de Montréal, à Issac ; vous visiterez ainsi le château et sa chapelle, datant de la Renaissance, mais aussi ses remparts, son souterrain et sa voûte, qui sont quant à eux du XIIIe siècle. A visiter également le château de Marqueyssac, à Saint-Pantaly-d’Ans. Bâti au XVe siècle, c'est au XVIIe qu'il connaitra sa période la plus fastueuse. Par son mariage avec René de Hautefort en 1618, Jeanne de Marqueyssac donne un nouveau lustre à ce monument. Puis la famille découvrant les attraits de la Cour de Versailles, le château commencera doucement à s'endormir… A visiter également ce week-end la Maison de la Dronne à Montagrier. Cet ancien moulin à farine du XIIe siècle a été reconverti en usine électrique en 1907. Dans ce bâtiment à l'architecture typique des moulins-bateaux de la Dronne, la roue, la turbine ainsi que des maquettes illustrent les mécanismes utilisant la force hydraulique…

L’église Romane fortifiée de Vanxains ouvre ses portes

Consacrée en 1147 et classée Monument Historique en 1908, elle fut Siège de l'Archiprêtré de la Double, qui comptait 41 paroisses, jusqu'à la Révolution. Donc très importante  pour une Eglise rurale, Notre-Dame-de-la-Nativité s'est montrée en perpétuelle adaptation aux évolutions architecturales à travers les siècles. Parmi ses nombreux autres intérêts : sa coupole,  son mobiliser et ses objets dont nombre sont classés (dont un retable en noyer sculpté du 17ème siècle et de remarquables tableaux), ses chapiteaux sculptés et son orgue baroque. Aux environs de la fin de la Guerre de Cent ans, et surtout lors des guerres de religion, l'édifice fut surélevé pour aménager des chambres de défense et d'abri. Chargée d’histoire, Notre-Dame-de-la-Nativité vous ouvre ses portes à Vanxains samedi et dimanche pour des visites commentées ou libres, de 10h à midi et de 14h à 17h.

Un château intriguant ?

Le château de Lanquais ouvre ses portes et l'accès à ses charpentes d'origine (fin XVe et milieu du XVIe siècle) ce dimanche ; le tarif adulte est à 12 euros. La visite et l'intrigue au château sont pour leur part accessibles samedi, de 14h à 18h, et dimanche de 10h à 18h ; le tarif adulte est réduit à 6,80 euros.

Pièce de théâtre préhistorique et gratuite samedi aux Eyzies 

« Cairn, une aventure préhistorique », par la Compagnie « Les Anthropologues » met en scène la rencontre amoureuse de Néandertal et des premiers Sapiens. C’est un spectacle poétique et drôle, très visuel, qui se déroule sur deux périodes : la période contemporaine et la période préhistorique. Une grotte dont l'entrée s'est éboulée il y a 40 000 ans, est découverte lors d'un chantier de construction. Une équipe internationale d'archéologues mène les recherches. Les squelettes découverts appartiennent à des individus hybrides, qui tiennent de Néandertal et de Sapiens. Comment nos ancêtres se sont-ils retrouvés là ? Qui étaient-ils ? Pendant que les scientifiques s'affrontent à grand renfort d'hypothèses, la situation bascule dans un passé lointain, à l'époque où un migrant venu d'Afrique, Sapiens, à peau noire, côtoie Néandertal, à peau blanche. Un échange avec la salle prolongera cette représentation ce samedi, 20h30 au Pôle International de la Préhistoire aux Eyzies ; c’est gratuit, mais la réservation est indispensable ! (Réservation Pôle Préhistoire : 05 53 06 44 96)

France 3 partenaire de France Bleu Périgord sur ces Journées du Patrimoine

« Les héros du patrimoine » sur France 3, samedi à partir de 20h15. Au sommaire de l’émission sur France 3 nouvelle Aquitaine : Christophe Zirnhelt, au sommet du phare de Cordouan, vous présentera Lionel Got, le gardien du Phare, qui veille sur l’estuaire de la Gironde, puis il partira à la rencontre de Jean-Michel Massé, qui préserve l’une des dernières écluses à poissons de l’Ile d’Oléron, ou encore de Jean-Paul Lescore, qui transmet la mémoire du mur de l’Atlantique des bunkers de Soulac-sur-Mer.