Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Festival Beauregard égale son record de fréquentation avec 108 000 entrées et aura lieu sur quatre jours en 2020

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Bis repetita ! Après une édition record pour le dixième anniversaire l'an passé, le festival réédite la performance de l'an passé avec 108 000 entrées. Et devant le succès de cette édition, les organisateurs confirment une douzième édition sur quatre jours l'an prochain.

La scène John a été repositionnée cette année : une réussite !
La scène John a été repositionnée cette année : une réussite ! © Radio France - Philippe Thomas

Hérouville-Saint-Clair, France

Fatigués mais heureux, c'est ainsi qu'on peut résumer l'état d'esprit de Claire Lesaulnier et Paul Langeois, co-directeurs de Beauregard. Le soleil, la programmation et un rendez-vous ancré dans les habitudes des normands désormais ont permis d'égaler l'édition de l'an passé. 

Paul Langeois et Claire Lesaulnier, co-directeurs du festival Beauregard - Radio France
Paul Langeois et Claire Lesaulnier, co-directeurs du festival Beauregard © Radio France - Philippe Thomas

Beauregard sera bien sur quatre jours l'an prochain. Reste à définir sous quelle forme

Paul Langeois au micro : "c'était encore un peu un doux rêve il y a encore un an et ce doux rêve s'est réalisé. Faire le même nombre de festivaliers avec le même temps sur quatre jours, c'est juste formidable. Avec en plus de bons concerts et un public ravi."

Paul Langeois au micro de Philippe Thomas

Une confirmation : la douzième édition aura bien lieu sur quatre jours l'an prochain. Sous quelle forme ? Cela reste encore à définir. Une journée Before le jeudi avec un groupe en tête d'affiche commes les Insus ou Stromae par le passé ? Un after le lundi comme avec Depeche Mode en 2018 ? Ou une journée avec huit groupes le jeudi comme ça a été le cas pour la première fois cette année ? Tout dépendra sans aucun doute des opportunités. 

Ben Harper a éclaboussé de sa classe cette onzième édition - Radio France
Ben Harper a éclaboussé de sa classe cette onzième édition © Radio France - Philippe Thomas

Le repositionnement de la scène John a été une réussite

Principale nouveauté cette année, le repositionnement de la scène John dans la clairière. Les deux scènes se font désormais face ce qui a véritablement amélioré le flux des festivaliers. Le nouvel emplacement de la Grande Roue a également permis d'avoir une vue à 360 degrés sur l'ensemble du site.

Et parmi les concerts, des coups de coeurs ? "Parmi les têtes d'affiche, NTM a donné un concert qui marquera l'histoire du festival estime Paul Langeois, content d'avoir pu faire découvrir l'un des mes coups de coeur Fantastic Negrito." Et pour Claire Lesaulnier "Mogwaï qui était là la première année. On avait pris une claque à l'époque et cette année encore, c'était un show énorme. Balthazar aussi, c'est la grande classe. Sans oublier NTM pour moi aussi." Après, au vu de la variété de la programmation, chaque génération, aura eu ses moments marquants.

On vient aussi pour l'ambiance ! - Radio France
On vient aussi pour l'ambiance ! © Radio France - Philippe Thomas

Le Festival est en bonne santé financière

Avec un budget de 5,5 millions d'euros et plus de 100 000 festivaliers pour la deuxième année consécutive, Beauregard confirme qu'il fait désormais parti des rendez-vous de l'été qui comptent en France. Et va bien financièrement. L'édition de l'an passé a permis de rembourser un déficit cumulé lors des années précédentes. Pour 2019, les comptes ne sont évidemment pas encore connus mais ils seront positifs. "Mais 10% de déficit, çà peut arriver, il faut donc avoir un matelas assez solide pour faire face aux aléas qui risquent un jour de nous arriver... J'espère le plus tard possible !"explique Paul Langeois. Et Claire Lesaulnier d'ajouter : "ce bénéfice va nous permettre d'améliorer les choses, de travailler davantage mais aussi d'avoir un petit parachute maintenant... qui on l'espère sera bientôt plus gros !"

Ecoutez le reportage de Nolwenn Le Jeune

En attendant, rendez-vous l'an prochain début juillet (les dates n'ont pas encore été dévoilées) pour la douzième avec de premiers noms qui devraient, comme d'habitude, être annoncés avant la fin de l'année.