Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Berry : le 17ème marché de la truffe d'Issoudun fait la joie des gastronomes

-
Par , France Bleu Berry

Les gourmets avaient rendez-vous ce dimanche au PEPSI d'Issoudun pour le 17ème marché aux truffes. Si la qualité du champignon est indiscutable cette année, la quantité laisse à désirer. En cause : la prolifération d'un scarabée qui décime les récoltes au grand dam des trufficulteurs berrichons.

La récolte a été moyenne cette année en Berry.
La récolte a été moyenne cette année en Berry. © Radio France - Hugo Charpentier

Châteauroux, France

C'est l'une des vedettes des fêtes de fin d'année.  La truffe a été célébrée comme il se doit ce dimanche à Issoudun lors d'un marché dédié à ce champignon mystérieux. Une 17eme édition qui s'est déroulée au PEPSI en présence d'une quinzaine de trufficulteurs berrichons. Ils ont vendu, en seulement quelques minutes, environ 70 kilos de truffes. Mais il fallait tout de même compter entre 800 et 1.000 euros le kilo ! 

Entre 800 et 1.000 euros le kilo de diamant noir

Il fallait arriver tôt pour pouvoir repartir avec quelques truffes. - Radio France
Il fallait arriver tôt pour pouvoir repartir avec quelques truffes. © Radio France - Hugo Charpentier

La vente a démarré dès 9H30. Et comme tout bon marché aux truffes qui se respecte, le coup d’envoi a été donné au son de la cloche. De suite les clients se sont rués vers les étals des trufficulteurs berrichons. Premier arrivé, premier servi, Denis originaire de Bourges en a eu pour  "257 euros pour à peu près 250 grammes". Un bel investissement "pour la bonne cause" répond ce quarantenaire. "C’est pour partager avec des amis pour les fêtes de fins d'année, les truffes vont êtres consommées lors de la soirée du nouvel An et de Noel aussi".

Un scarabée décime les récoltes

Et elles devraient plaire aux convives, car la qualité est au rendez vous explique Hervé Policard, trufficulteur dans le Cher. "On a les arômes de bois, et de terre habituels de la truffe, il n'y a pas de soucis là-dessus". Non, le soucis cette année c'est plutôt la météo capricieuse et surtout les ravages provoqués par un drôle de scarabée "qu'on appelle le liodès. Il perce les truffes et il les dévore. C'est classique, tous les ans il y en a un petit peu mais cette année avec l'excès d'eau sur des terres spongieuses avec des températures assez élevées, le bête se développe énormément". Et les pertes sont importantes révèle Hervé Policard : "Chez moi, je perds à peu près 80% de ma production". Mais la saison n'est pas encore terminée, au contraire. Et bonne nouvelle, en janvier la truffe berrichonne plus mûre et plus mature devrait être encore bien meilleure !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu