Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bischheim : quand les nageurs bravent les zones interdites à la baignade

-
Par , France Bleu Alsace

Depuis le début de la canicule, le nombre de noyades a augmenté : on en compte une par jour au niveau national. Le 26 juin, un adolescent de 15 ans est mort noyé à Benfeld, dans le Bas-Rhin. Malgré les appels à la prudence, beaucoup se baignent là où c'est interdit, comme à la gravière de Bischheim.

Le plan d'eau de la Ballastière, à Bischheim, comprend un espace restreint où la baignade est surveillée.
Le plan d'eau de la Ballastière, à Bischheim, comprend un espace restreint où la baignade est surveillée. © Radio France - Marie Roussel

Certes, depuis une semaine, on ressent tous cette chape de plomb. Mais la canicule n'autorise pas les baigneurs à plonger n'importe où. Les autorités multiplient les appels à la vigilance, alors que le nombre de noyades a augmenté de manière très significative dernièrement. On parle d'une noyade par jour au niveau national. Mercredi 26 juin, un jeune homme de 15 ans est mort noyé au plan d'eau de Benfeld, dans le Bas-Rhin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A Bischheim, au plan d'eau de la Ballastière, beaucoup de baigneurs préfèrent plonger en dehors de la zone de surveillance, quitte à prendre des risques. Laurent, à l'écart du poste de secours et de la plage aménagée, a posé sa serviette dans l'herbe, juste à côté d'un panneau "baignade interdite". _"Ces panneaux, ils sont juste mis là pour prendre des parachutes, si jamais il arrive quelque chose."  Il confie lui-même ne pas être un très bon nageur mais préfère "rester là où il a pied"._

Des risques élevés dans les gravières

"C'est la responsabilité de chacun, répond le maire de Bischheim Jean-Louis Hoerlé. Lorsque des personnes roulent en excès de vitesse ou ne sont pas protégées, lorsque quelqu'un outrepasse ce qui est toléré : il y a les risques. Et malheureusement, c'est de la responsabilité de chacun de respecter ces règles." Jean-Louis Hoerlé qui rappelle également que les risques de noyade sont particulièrement élevés dans les gravières, puisqu'on peut très vite perdre pied.

Deux à trois maîtres-nageurs vont être mobilisés cet été pour surveiller l'espace baignade de la Ballastière, à Bischheim.
Deux à trois maîtres-nageurs vont être mobilisés cet été pour surveiller l'espace baignade de la Ballastière, à Bischheim. © Radio France - Marie Roussel

L'an dernier, un adolescent de 16 ans est mort dans ce plan d'eau. Depuis, la municipalité a ajouté quelques panneaux. Deux à trois maîtres-nageurs sont mobilisés tous les jours pour surveiller la plage. 

Une capacité maximale de 2 200 personnes

"La Ballastière est très étendue, et il y a des endroits où les maîtres-nageurs ne peuvent pas aller, ajoute le maire. Or, leur mission c'est de surveiller l'espace de baignade autorisée. Alors, si un jour quelqu'un d'inconscient risque de se noyer à l'autre bout, le maître-nageur va être obligé d'intervenir. Mais là où c'est très grave, c'est qu'à ce moment-là, il abandonne son poste."

Il suffit d'à peine vingt centimètres d'eau de profondeur pour qu'un enfant se noie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess