Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Bocuse d'Or Europe : le Sarregueminois Mathieu Otto en pleins préparatifs

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le sous chef du restaurant l'Auberge de St Walfrid à Sarreguemines, grand gagnant du Bocuse d'Or France disputera la finale européenne du très prestigieux concours de cuisine les 11 et 12 juin à Turin. En attendant, il s'entraîne avec son équipe à l'école Ferrandi à Paris.

Mathieu Otto en plein entrainement avec son équipe à l'école Ferrandi à Paris
Mathieu Otto en plein entrainement avec son équipe à l'école Ferrandi à Paris © Radio France - Cécile Soulé

Paris, France

Le Mosellan Mathieu Otto est en plein préparatifs de la finale européenne du Bocuse d'Or, l'un des concours de cuisine les plus prestigieux au monde. Il s'entraîne actuellement à l'école de cuisine Ferrandi à Paris. Le sous chef du restaurant étoilé l'Auberge de St Walfrid à Sarreguemines a remporté en septembre dernier la finale nationale. Il va donc représenter la France pour la finale européenne les 11 et 12 juin prochains à Turin en Italie. Mathieu Otto s'est mis notamment ce mardi dans les conditions réelles du concours européen.  

Mathieu Otto a cuisiné pendant 5 heures non stop. Plus 30 minutes pour servir 15 assiettes. Une véritable course contre la montre "avec des gestes très minutieux et une discipline très stricte", reconnait le chef mosellan. Autre contrainte : des plats imposés, à savoir des oeufs et un fromage crémeux italien puis un filet de boeuf accompagné de riz. Ça parait tout simple comme ça mais le résultat est impressionnant de technicité. "Rien n'est laissé au hasard, tout est chronométré, c'est vraiment dingue" témoigne Magdalena, en terminale professionnelle au lycée d'Illkirch en Alsace. 

7 jeunes lycéens et apprentis du Grand Est ont assisté à cette journée de préparation (la region Grand Est soutient Mathieu Otto dans ce concours à hauteur de 45.000 euros). Un vrai ballet de gestes précis où le calme n'est qu'apparent puisque la pression est énorme. Seulement 10 des 24 pays de la finale européenne disputeront la finale mondiale en janvier prochain à Lyon. Mathieu Otto s'est donc entouré d'une coach mentale, Rosalie Bojoly : "L'enjeu est à la fois de rester très concentré et très attentif à tout ce qu l'entoure". Pour mettre toutes les chances de son côté, le gagnant du Bocuse d'Or France est accompagné au concours d'un commis, Louis de Vicari, originaire de Nay, près de Pau, et d'un coach, un chef étoilé du Jura, Romuald Fassenet, du Château du Mont Joly :  "Le coach est là aussi pour rassurer le candidat d'un regard, pour vérifier également que tout fonctionne, éviter un four mal fermé, une sauce qui déborde.." 

Reportage de Cécile Soulé sur les préparatifs du Bocuse d'or Europe

D'autres grands chefs viennent goûter les plats comme Philippe Labbé, ancien de l'Arnsbourg à Baerenthal et qui officie aujourd'hui à la Tour d'Argent à Paris  : "C'est la 1er fois que l'équipe France du Bocuse est entourée d'autant de chefs, ça permet de progresser plus vite". Avec tous ces conseils, Mathieu Otto veut se donner toutes les chances de réussir cette finale européenne :  "Le Bocuse d'Or, c'est presque un synonyme de la perfection. Il n'y a pas de marge d'erreur, il faut être le meilleur mais du moment qu'on a plaisir à cuisiner et qu'on transmet de l'émotion, je pense que le reste suit tout seul". En attendant les 11 et 12 juin à Turin, les plats de la Team France doivent rester top secret...

Philippe Labbé et Romuald Fassenet - Radio France
Philippe Labbé et Romuald Fassenet © Radio France - Cécile Soulé