Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Bocuse d'or : pour le chef étoilé Michel Roth, Matthieu Otto, son "petit frère" en cuisine, "fait partie des favoris"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Ce mercredi, Matthieu Otto, candidat de la France au Bocuse d'Or 2019, est face à son destin, à Lyon. Il va cuisiner pendant cinq heures pour tenter de séduire le jury international. Parmi les jurés, le Sarregueminois Michel Roth, Bocuse d'Or 1991, qui est "sûr de se régaler".

Michel Roth au Bocuse d'Or 2019
Michel Roth au Bocuse d'Or 2019 © Maxppp -

Quand on demande à Michel Roth si Matthieu Otto, qui est mosellan comme lui, a des chances de remporter le Bocuse d'Or, ce mercredi, à Lyon, le chef étoilé s'exclame : "Evidemment ! Je m'attends à noter au plus haut. Il fait partie des favoris. Je suis sûr que je vais me régaler", sourit-il. Bien sûr, "quand on est juré, il faut être intègre, rester concentré sur tous les candidats et tous les plats". 

Pour autant, Michel Roth ne tarit pas d'éloges sur celui qui est un peu son "petit frère. Il vient de la terre, d'une région, il a les connaissances, parce qu'il a déjà fait pas mal de concours avant, il a le moral, il est technique, il est à l'écoute aussi, il a beaucoup, beaucoup de qualités. Il a le sens de la compétition, il a la gagne."

Le plus important pour le jury, "ça reste toujours le goût"

De toute façon, pour le jury, difficile de favoriser l'un ou l'autre candidat. La grille de notation est extrêmement précise et segmentée. Le plus important, "ça reste toujours le goût", explique Michel Roth. Par exemple, pour le thème sur plateau, les candidats doivent préparer un carré de veau cinq côtes premières à rôtir : "On regarde forcément la cuisson, si le veau est bien juteux, s'il est bien assaisonné. Ensuite, chaque garniture est notée, séparément, la sauce et les jus également. C'est fait pour que l'on détaille tout". 

Mais la présentation est elle aussi cruciale, pour Michel Roth : "c'est ce qui va faire l'étonnement, quand un plat est très beau, novateur, et qu'on est bouche bée, on se dit qu'on va avoir une grosse dégustation."

Il y a ce moment, quand on rentre dans le box, où l'on se dit : on y est." - Michel Roth, Bocuse d'Or 1991

Michel Roth a remporté le Bocuse d'Or, en 1991 : "il y avait déjà une belle ambiance, mais beaucoup moins de monde et de médias qu'aujourd'hui. C'est vrai qu'il y a ce moment, quand on rentre dans le box, et on se dit : on y est. Mais après, on est dans sa bulle, on ne pense à plus rien, à part à son plat, à sa cuisine.

La cuisine qui doit sortir doit venir du cœur. Il faut cuisiner comme pour ses proches ou pour ses clients.

Le chef étoilé sarregueminois a donc un conseil à donner à son "petit frère" : "Il y a une pression énorme. Mais la cuisine qui doit sortir, ça doit venir du cœur. Dans le fond, il faut rester simple, ne pas oublier d'où l'on vient. C'est incroyable, mais il faut cuisiner comme pour ses proches ou pour ses clients."