Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Bordeaux : 80 ans pour le stade Chaban-Delmas

dimanche 10 juin 2018 à 20:32 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le stade Chaban-Delmas, ex-parc Lescure, est désormais octogénaire. L'association Préservons Lescure l'a fêté ce dimanche, en organisant des visites guidées. Environ 700 personnes s'y sont rendues.

Visite guidée pour le groupe de 14 heures.
Visite guidée pour le groupe de 14 heures. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

Construit pour la coupe du monde 1938 en France, rénové pour une autre coupe du monde, en 1998, le Parc Lescure fait un beau vieux. Et il se dresse fièrement, en centre-ville, ce dimanche, pour accueillir les 700 personnes venues lui fêter son fêter son anniversaire. 

A la plus grande joie d'Henri Blaise, de l’association Préservons Lescure, qui organise l'événement. "C'est un lieu emblématique. Ça a été le premier stade au monde couvert sans poteau, avec un toit suspendu, et des voûtes suspendues. Les gens ne connaissent pas la richesse patrimoniale du site, lorsqu'ils venaient supporter les Girondins ou l'UBB aujourd'hui. Alors on leur fait découvrir".

L'association s'était déjà opposée en 2015-2016, au projet de rénovation du stade Chaban-Delmas, qui aurait réduit sa capacité de 34 à 25 000 spectateurs, et aurait amputé la "plaine des sports", derrière le virage sud, d'une bonne partie de sa superficie. La mairie avait finalement décidé de l'abandonner. "On veut que ce stade reste en l'état, martèle Henri Blaise"

Et dans les visites guidées, ce dimanche, les profils sont variés. Des fans de l'UBB, des ex-supporters des Girondins. Comme Pierre, maillot de Jean-Claude Darcheville sur le dos, qui venait des Hautes-Pyrénées, quasiment tous les week-end. "Mais maintenant, au Matmut, je viens plus rarement... Ce n'est plus pareil". Nostalgie aussi pour Julien, qui porte un maillot des années 80, plus vieux que lui. "Mon père m'asseyait sur la main courante. Lescure c'est un temple, c'est un monument". 

Il y a aussi des visiteurs très loin du monde du sport. Comme Dominique. Cette habitante du quartier n'était jamais entrée dans le stade. Mais elle se promet de venir supporter l'UBB, au moins une fois, pour la saison 2018-2019. 

Photos souvenirs sur la pelouse. - Radio France
Photos souvenirs sur la pelouse. © Radio France - Thomas Coignac

Alors, en suivant le guide, tout le monde s'extasie devant la longueur du tunnel du stade, pour pénétrer sur la pelouse (près de 120 mètres, le plus long d'Europe), devant la première pierre, au niveau... de la buvette. Et la visite se termine sur la pelouse où "c'est interdit de marcher dessus, sauf pour les plus fondus", rigole le guide. 

Jean Gallice, Roland Guillas, Bernard Michelena et André Gallice (de droite à gauche) étaient les invités d'honneur. - Radio France
Jean Gallice, Roland Guillas, Bernard Michelena et André Gallice (de droite à gauche) étaient les invités d'honneur. © Radio France - Thomas Coignac

Étaient aussi invités des anciennes gloires du club, comme les frères Gallice, André et Jean, joueurs dans les années 1970, qui ont grandi juste en face, arpenté les stades annexes avant de jouer pour l'équipe première, et, pour Jean, en équipe de France. 

Les souvenirs d'André Gallice.

Ce dimanche, l'entrée était gratuite, mais les recettes de la tombola et de la buvette partiront dans les caisses de l’association Epilepsie France, qui s'occupe de jeunes malades. Préservons Lescure espère organiser davantage de visites. Au moins une par an.