Culture – Loisirs

Bordeaux : après l'annulation par le préfet de la Zombie Walk les organisateurs se disent consternés

Par Loick Guellec, France Bleu Gironde vendredi 7 octobre 2016 à 4:00

La Zombie Walk en 2014 à Bordeaux
La Zombie Walk en 2014 à Bordeaux - Maxppp

Les organisateurs de la Zombie Walk à Bordeaux s'étaient engagés à interdire à un groupe de 50 personnes le port d'armes factices lors du défilé en ville le 22 octobre, mais le préfet de Gironde n'en a pas tenu compte selon eux. Ils ne comprennent pas.

Le préfet de la Gironde, Pierre Dartout, a décidé d'annuler l'édition 2016 de la Zombie Walk, une manifestation qui existe à Bordeaux depuis 2010 et qui a attiré l'an dernier plus de 3000 personnes. Les participants ne passent pas inaperçus en défilant avec leurs masques de morts vivants ou encore leurs maquillages d'horreur. Il estime que certains déguisements peuvent générer "des situations de crainte et d'incompréhension" ce qui constitue un danger en plein état d'urgence.

Les organisateurs avaient pris des précautions

Suite à la décision du préfet les organisateurs sont consternés car ils avaient expliqué aux autorités qu'un groupe d'une cinquantaine de personnes appelé "les survivants" n'allait pas défiler cette année avec leurs armes factices. En effet, ces participants pouvaient effectivement faire peur avec ces fausses armes. D'autre part, les cagoules et les tenues militaires ont aussi été interdites cette année. Mais selon eux le préfet n'en a pas tenu compte et a caricaturé leur manifestation. Dans d'autres villes, comme Lyon, la Zombie Walk n'a pas été annulée.

Partager sur :