Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Bordeaux fête le vin 2018

Bordeaux Fête le Vin : le futur Musée Mer Marine redore son blason à bord de l'Hermione

jeudi 14 juin 2018 à 16:05 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Quelques jours après l'annonce de l'annulation de l'exposition Monet, Norbert Fradin affirme "regarder vers l'avenir". Il a signé un accord de coopération entre son futur Musée Mer Marine et l'association qui gère l'Hermione. Interview.

Norbert Fradin à bord de l'Hermione.
Norbert Fradin à bord de l'Hermione. © Radio France - Yves Maugue

Bordeaux, France

C'est à bord de l'Hermione, à quai pour quelques heures encore au niveau des hangars à Bordeaux dans le cadre de Bordeaux Fête le Vin, que le partenariat a été signé ce jeudi. Le Musée Mer Marine, dont la date d'ouverture est désormais fixée au printemps 2019, sera associé à l'association Hermione-La Fayette. Pour Norbert Fradin, le promoteur bordelais à l'origine du musée en construction aux Bassins à flots, c'est l'occasion de retrouver le sourire après le couac de l'expo Monet.

France Bleu Gironde : Ce partenariat donne un coup de boost positif à votre projet de Musée après les déboires récents ?

Norbert Fradin : Je ne vais pas m'étendre sur cette grande déception car je veux me tourner vers l'avenir. La seule chose que je souhaite, c'est qu'il y ait un accord amiable avec le Musée Marmottan et son président Patrick de Carolis. Nous sommes en train de mettre sur pied une autre exposition (qui pourrait être annoncée en début de semaine prochaine, NDLR). C'était une ouverture partielle du musée. Le fondamental n'est pas lié aux expositions temporaires. C'était une grande exposition temporaire mais l'essentiel du musée, ce sera l'histoire de la marine, de la navigation et des océans.

Vous annoncez une nouvelle exposition prochainement, il ne serait pas plus sage d'attendre l'ouverture du musée ?

La salle d'exposition temporaire et la partie que nous devrions ouvrir étaient prêtes. On avait toutes les garanties, tous les systèmes fonctionnent et je ne reviendrai pas sur l'assureur qui avait assuré le lieu ainsi que les oeuvres. Nous avions boosté cette partie pour accueillir l'exposition Monet et il est logique de s'en servir avant l'ouverture du musée en 2019.  

Cette affaire vous a marquée ?

Sur le moment oui. Surtout la manière dont j'ai appris l'annulation, quasiment en même temps que la presse. Mais je suis quelqu'un qui se tourne vers l'avenir. Nous avons aujourd'hui un musée à ouvrir avec une foule de choses à montrer. Nous avons ce partenariat majeur avec l'Hermione. Et c'est pour moi un vrai jour de grand plaisir car c'est le premier partenariat entre Bordeaux et la Charente-Maritime. C'est important pour moi qui ai grandi en Charente et en Charente-Maritime avant d'arriver il y a de nombreuses années à Bordeaux.

Que va vous apporter cette association avec l'Hermione ?

Nous aurons un partenariat de billetterie avec des tickets qui donneront accès au Musée Mer Marine et à l'Arsenal de Rochefort. Nous aurons également des échanges d'objets. Nous présenteront dans le musée des objets provenant de l'Hermione alors que nous prêterons certains de nos objets à l'association Hermione-La Fayette. Nous allons également raconter au Musée l'histoire de La Fayette et l'histoire de cette reconstruction de l'Hermione.