Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Bordeaux : les grands noms de l'édition 2018 du festival Climax dévoilés

mardi 26 juin 2018 à 19:42 Par France Bleu Gironde, France Bleu Gironde

Une partie de la programmation du festival Climax 2018 a été annoncée ce mardi. Parmi les têtes d'affiche, côté musique, Etienne de Crécy et Jeanne Added. Côté conférences, le sociologue Edgar Morin mais aussi le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, sont attendus.

L'équipe du festival Climax a annoncé ce mardi matin une partie de la programmation de l'édition 2018
L'équipe du festival Climax a annoncé ce mardi matin une partie de la programmation de l'édition 2018 © Radio France - Clément Cressiot

Le jazzman Bachar Mar-Khalifé, les artistes électro Arnaud Rebotini et Mr. Oizo. Philippe Barre, fondateur du Climax festival, a dévoilé les têtes d’affiches pour l’édition 2018 du festival Climax, qui se tiendra du 6 au 9 septembre à Bordeaux. La programmation ne compte pas que des artistes. Egalement des experts de la sauvegarde de la planète comme Pascal Picq, paléoanthropologue ou encore Laurent James de l'ONG Sea Sheperd. Le lien entre ces écologistes et un rappeur comme Denzel Curry, présent lui aussi, n’est pas évident. C’est pourtant tout le concept de l’événement. Et c’est cet esprit que Philippe Barre entend conserver. "On ne souhaite pas faire un temps pour des gens uniquement engagés ou alors festifs", explique-t-il."On fait un mélange des genres, on l’assume. On a envie de transmettre au plus grand nombre, notamment au jeune public et aux familles."

De l’écologie, mais pas seulement 

Si la sauvegarde de la planète est le thème majeur de ce festival, la crise migratoire qui frappe l’Europe sera aussi un des sujets abordés et sur lequel Philippe Barre veut mobiliser. "On ne doit pas oublier notre devoir de solidarité avec ceux qui fuient la misère, l’horreur, la guerre mais aussi les changements climatiques", précise le fondateur du festival. "Moi, j’ai honte de voir certaines décisions des états qui n’ont même pas le courage de relever ce défi qu'est l'accueil des réfugiés." 

La programmation cette année apparaît moins ambitieuse que les éditions précédentes. Le budget, moitié moins important qu'en 2017, n'y est sans doute pas pour rien. L'année dernière, le festival a attiré 30 000 festivaliers. 

→ Découvrez la programmation en suivant ce lien.

Texte : Clément Cressiot