Culture – Loisirs

A Bordeaux, les Journées du Patrimoine perturbées par les contraintes de sécurité

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde vendredi 16 septembre 2016 à 11:02

Gérer les files d'attente, ici à la Grosse Cloche, un des enjeux en matière de sécurité.
Gérer les files d'attente, ici à la Grosse Cloche, un des enjeux en matière de sécurité. - © Maxppp

Si 130 sites ouvrent leurs portes ce week-end à l'occasion des Journées du Patrimoine, plusieurs ont renoncé à accueillir du public. Car les consignes de sécurité ont été relevées après les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray cet été.

C'est le comble de la situation. La Préfecture de la Gironde a annulé la visite de la résidence préfectorale rue Vital Carles, dans le centre ville de Bordeaux, en raison nouvelles consignes de sécurité édictées par... la Préfecture elle-même. Avec cette explication. Il est préférable de ne pas mobiliser une garde à l'entrée du bâtiment et de disposer plutôt des agents pour effectuer des patrouilles en ville. La nouvelle organisation, plus lourde, est difficilement gérable pour certains établissements. L'antenne régionale de France 3 Aquitaine avait ainsi l'habitude de faire visiter ses studios lors de ces journées du patrimoine. La direction a préféré renoncer face à la complexité d'organisation. Même chose pour le tribunal de grande instance de Bordeaux.

Filtrage et gestion des files d'attente

Depuis les attentats de cet été, les consignes de sécurité sont strictes. Il faut ainsi pouvoir assurer un filtrage des entrées, vérifier les sacs des visiteurs. Cela nécessite du personnel. Mais surtout, les files d'attente ne doivent pas être trop longues sur les trottoirs et ne pas pouvoir déborder sur la chaussée. L'exemple de Nice oblige à éviter toute possibilité de contact entre les visiteurs qui attendent et la circulation. Une contrainte qui peut s'avérer délicate selon l'emplacement du site.

Ces obligations de sécurité ont donc amené certains organisateurs à renoncer à participer à ces Journées du Patrimoine. D'autres ont également revu à la baisse les horaires d'ouverture afin de pouvoir tout de même faire profiter les Bordelais de cet événement toujours très prisé. Sachez que 130 sites sont ouverts à Bordeaux, 300 sur l'ensemble de la Gironde.

Partager sur :