Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO - À Boulogne-sur-Mer, le nouveau grand Nausicaá dans moins d'un mois

lundi 23 avril 2018 à 5:39 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Le 19 mai, le nouveau Nausicaá ouvrira au public.C’est le troisième agrandissement du Centre national de la mer, pour proposer une plongée en haute-mer. Clou de la visite, un gigantesque bassin, avec notamment des requins, qui fait de Boulogne-sur-Mer le plus grand aquarium d‘Europe.

Nausicaá présente 1.600 espèces d'animaux différentes. Toutes celles du grand bassin ne sont pas encore arrivées.
Nausicaá présente 1.600 espèces d'animaux différentes. Toutes celles du grand bassin ne sont pas encore arrivées. © Radio France - Matthieu Darriet

Boulogne-sur-Mer, France

Nausicaá-Centre national de la mer ouvrira le samedi 19 mai 2018 de nouveaux espaces conçus pour proposer une plongée en haute-mer. Le site de Boulogne-sur-Mer est désormais le plus grand aquarium d'Europe. Avec son design, qui rappelle le mouvement d’une raie-manta, le Centre de la mer marque son identité, à Boulogne, insiste son architecte, Jacques Rougerie, qui est au chevet de Nausicaá depuis le début en 1991.

Avez-vous l'impression d'être dans un aquarium, devant cette grande baie, devant cet espace? non ! Vous êtes sous la mer.  - Jacques Rougerie

L'architecte explique : "Un aquarium, c'est un volume d'eau relativement restreint, une vision relativement restreinte et puis des animaux qui sont comme en cage ; là vous êtes dans un tel volume, un bassin tellement immense, qu'on n'est plus du tout dans les mêmes données. Regardez le comportement des animaux, le mot aquarium ne convient plus."

L'immense baie du grand bassin, de la taille d'un bel écran de cinéma, plonge le visiteur en haute-mer.  - Radio France
L'immense baie du grand bassin, de la taille d'un bel écran de cinéma, plonge le visiteur en haute-mer. © Radio France - Matthieu Darriet

Un milieu extrêmement fragile, qu'il faut protéger. - Guy Lengagne

Ce changement de dimension (c'est un doublement de la surface d'exposition !) va permettre de faire comprendre au public ce qu’est la haute-mer, celle qui est loin de nos côtes, et qui est enjeu pour humanité, rappelle Guy Lengagne, l’initiateur de Nausicaá. "Il faut montrer que, sur le plan de la vie, les océans sont indispensables, que sur le plan stratégique, le mer est fondamentale (on sait que s'il y a demain un conflit mondial, il viendra à partir des problèmes liés aux océans), et puis que c'est un milieu extrêmement fragile qu'il faut protéger. "

Nausicaá souhaite également parler des zones polaires, elles aussi fragilisées. Mais pour l’instant, cet agrandissement supplémentaire n’est pas financé.

Ambiance sonore de haute-mer

D'étranges bruits de cachalots plongent le visiteur dans l'ambiance des hautes-mers. Une identité sonore très soignée, qui a été confié à Michel Redolfi. "Les hautes-mers, c'est un sujet pour lequel il fallait partir en reportage. Pas de bruitages, on n'est pas dans les effets spéciaux. Quand c'est un cachalot, c'est un vrai cachalot enregistré à 10 m sous l'eau en apnée, pour donner cette authenticité et puis aussi pour l'aventure même du son. Le son, ce n'est pas que du studio. Ce sont aussi des espaces et c'est aussi être touché par ce qui se passe en réalité dans les sites que l'on enregistre."

Le tunnel, sous l'eau du grand bassin, offrira un point de vue original sur les requins et autres raies-manta.  - Radio France
Le tunnel, sous l'eau du grand bassin, offrira un point de vue original sur les requins et autres raies-manta. © Radio France - Matthieu Darriet

Le son accompagne les sensations visuelles des visiteurs, happés par une baie impressionnante, de la taille d'un bel écran de cinéma, un tunnel dans l’eau, une grotte sous-marine et une faille vertigineuse. De quoi multiplier les points de vue sur le bassin principal, grand comme quatre piscines olympiques.

Une eau qui reste vivante

Mais la magie vient aussi de la qualité de l’eau et du système de filtration, dévoile Philippe Valette, le directeur de Nausicaá : "Nous avons de gros filtres à sable où toute l'eau du grand bassin y passe en 4 heures. On renouvelle très peu l'eau, 2 à 3% par jour. Tout le reste est recyclé. Et en plus, c'est une filtration qui préserve une eau très vivante ; c'est la raison pour laquelle on peut faire pousser des coraux. "

Le système de filtration à sable permet de nettoyer l'eau du grand bassin en 4 heures, mais sans la dénaturer, pour permette aux coraux de se développer.  - Radio France
Le système de filtration à sable permet de nettoyer l'eau du grand bassin en 4 heures, mais sans la dénaturer, pour permette aux coraux de se développer. © Radio France - Matthieu Darriet

Et esthétiquement, cette qualité de l'eau, très étudiée, permet de ne pas voir le fond du bassin et d’avoir le sentiment que les poissons surgissent vers nous, comme du plus profond des hautes-mers. 

  - Visactu
© Visactu