Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : les festivals réfléchissent à leur avenir

-
Par , France Bleu Berry

Roselyne Bachelot était à Bourges ce lundi. La ministre de la Culture a participé aux états généraux des festivals, deuxième journée d'échange après des travaux similaires à Avignon en octobre dernier et une conclusion prévue à Toulouse le 1er décembre.

Roselyne Bachelot, ministre de la culture, a lancé la deuxième étape des états généraux des festivals, à l'auditorium de Bourges
Roselyne Bachelot, ministre de la culture, a lancé la deuxième étape des états généraux des festivals, à l'auditorium de Bourges © Radio France - Michel Benoit

On estime à 7.000 le nombre de festivals en France. Il s'agit d'une simple estimation et c'est bien là tout l'enjeu de ces états généraux, mieux connaitre tous ces festivals pour mieux les accompagner et adapter la politique du ministère à la réalité du terrain. Parmi les problématiques, le pass sanitaire, à partir du 1er juillet pour les festivals qui accueillent plus de 1.000 spectateurs, pass sanitaire qui effraie le public. Conséquence, ces gros festivals ont du mal à faire le plein et s'estiment discriminés par rapport aux zoos, aux parcs d'attractions ou aux fêtes foraines où le pass sanitaire n'est pas obligatoire. 

Pour Roselyne Bachelot, il ne faut pas tout mélanger, "il ne faut pas voir le pass sanitaire comme une contrainte mais comme une opportunité. Si nous n'avions pas le pass sanitaire, sans doute aurions-nous été obligés d'avoir des mesures encore plus restrictives, car l'épidémie n'est pas terminée et nous devons apprendre à vivre avec. D'ailleurs le pass sanitaire est obligatoire également dans les parcs d'attractions proposant des spectacles avec une billetterie séparée, comme le Puy du fou par exemple. On ne peut pas comparer un festival de rap ou de metal avec des milliers de personnes, dans la fosse et un parc extérieur où les gens cheminent." 

Roselyne Bachelot, ministre de la culture
Roselyne Bachelot, ministre de la culture © Radio France - Michel Benoit

Une cartographie des festivals

Le ministère de la Culture va débloquer 30 millions d'euros cette année pour aider les festivals impactés par le Covid, mais ces états généraux visent évidemment plus large, surtout à coconstruire l'avenir. Frédéric Maurin, président du syndicat national des scènes publiques, attend des réponses à des questions majeures selon lui, "est-ce qu'on ne pourrait pas créer une sorte de label festival d'intérêt national, des festivals en gestion désintéressée qui remplissent des missions de service public des arts et de la culture, dans des territoires ; des festivals qui font de l'éducation artistique, qui privilégient la création contemporaine, au regard d'autres festivals qui sont eux dans une économie de marché et qui se positionnent à un autre endroit. C'est une question à laquelle on n'a toujours pas de réponse alors qu'on l'avait déjà posée du temps de Françoise Nyssen, la précédente ministre de la culture." Ces états généraux permettront notamment une cartographie des festivals, outil essentiel qui n'existe pas encore en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess