Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le boutis inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Le boutis est inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France depuis le 26 juin 2019. Cet art textile provençal est encore pratiqué par plusieurs centaines de personnes en France.

La boutis est désormais inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France
La boutis est désormais inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France © Radio France - Julie Munch

Gard, France

Depuis le 26 juin 2019, le boutis, un art provençal, est inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France. Le boutis est un art textile arrivé à Marseille au XVIe siècle. Cette technique de broderie emboutie vient de Sicile. Elle consiste à assembler deux pièces de tissu et à faire apparaître des motifs en relief en plaçant du coton entre les deux couches.

Des ateliers de Marseille à Nîmes

Cette technique de tissage était très pratiquée en Provence, principalement dans la région de Marseille, mais aussi à Avignon, Arles et Nîmes dans des ateliers de fabrication. 

Avec l'arrivée de la machine à coudre au XIXe siècle, cette technique a peu à peu sombré dans l'oubli. Mais une association, France Boutis, a regroupé plusieurs centaines de passionnés qui continuent aujourd'hui à faire vivre cette tradition. "Ce sont nos racines, c'est important de les conserver", affirme Annie-Claude Pantel, la présidente de l'association. 

L'inscription au patrimoine culturel immatériel de France est une fierté, mais aussi une façon de reconnaître le boutis comme un art en tant que tel car  sur les marchés, il est souvent confondu avec le matelassage. "Pour faire la différence, il suffit de placer le tissu à la lumière. Si elle traverse le tissu, c'est du boutis, sinon c'est du matelassage", explique Annie-Claude Pantel. 

Pour en savoir plus, visitez la Maison du Boutis dans le Gard, à Calvisson.