Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Breakdance aux JO de 2024 : un amiénois espère y emmener ses champions !

-
Par , France Bleu Picardie

Le breakdance est dans la liste des sports additionnels en lice pour intégrer le programme des Jeux olympiques de Paris, en 2024. À Amiens, une seule école dispense des cours de cette discipline hip-hop : le studio Anne Coury, quartier Saint Leu. Portrait du professeur : Kamil Bousselham.

Kamil Bousselham est le seul professeur de breakdance à Amiens
Kamil Bousselham est le seul professeur de breakdance à Amiens - Teddy Henin

Le Comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris-2024 a dévoilé jeudi 21 février une liste de "sports invités". Parmi eux, le breakdance. À Amiens, une seule école dispense des cours de cette discipline hip-hop : le studio Anne Coury, quartier Saint Leu. C'est Kamil Bousselham le coach. Il est notamment champion de France de breakdance. Pour lui cette annonce c'est "la reconnaissance tant attendue". 

Kamil Bousselham a commencé la pratique du breakdance il y a 16 ans. Elle avait alors mauvaise presse. "Il fallait essayer de donner une bonne image et ça n'était pas évident, parce que ça venait des quartiers, de la rue, se rappelle l'artiste. _Ça vient des États-Unis_, dans les années 70-80. Des gangs se sont mis à s'affronter sur le dancefloor, la piste de dance", explique-t-il.

Démocratisation

C'est seulement une quarantaine d'années plus tard que Kamil Bousselham constate "enfin une démocratisation". Son cours est lancé au studio Anne Coury, à Amiens, en 2014. Au départ : une seule séance par semaine. "Et puis il y a eu _de plus en plus d'inscriptions_. Maintenant je donne cinq cours chaque semaine."

Reconnaissance

La discipline trouve alors sa place dans le milieu artistique en France. On découvre de plus en plus de spectacles hip-hop avec de nombreuses figures de breakdance. Mais la reconnaissance n'est pas totale : manque l'aspect sportif. "Avec cette annonce du comité olympique, ça y est, c'est enfin le cas, se réjouit Kamil Bousselham. Quand on fait de la compétition, c'est comme pour n'importe quel autre sportif de haut niveau. Ça demande jusqu'à 6 heures d'entrainement par jour, un suivi nutritionnel, etc.", précise le danseur.

Au lancement des Jeux Olympiques de Paris en 2024, Kamil Bousselham aura 37 ans. Trop tard pour y participer. Mais il en est convaincu : il a dans ses cours des graines de champions, qu'il compte bien emmener jusqu'à la flamme ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess