Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brest : le musée du Centre national des phares s'appellera Le Signal

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le Département du Finistère a symboliquement dévoilé mardi 18 mai le nom du centre d'interprétation et de médiation du Centre national des phares, qui verra le jour d'ici un an et demi au port de commerce de Brest. Le bâtiment-musée de 2.000 m² sera baptisé Le Signal.

Nathalie Sarrabezolles, la présidente du Conseil départemental du Finistère, dévoile le nom du Centre national des phares de Brest.
Nathalie Sarrabezolles, la présidente du Conseil départemental du Finistère, dévoile le nom du Centre national des phares de Brest. © Radio France - Nicolas Olivier

La vitrine brestoise du Centre national des phares sera donc baptisée Le Signal. Un nom choisi "à l'unanimité" par le comité de pilotage, à l'issue d'une "réflexion collective", précise le Conseil départemental du Finistère. Qui va permettre au public de choisir l'identité visuelle du site en votant parmi deux propositions, entre le 20 et le 30 mai sur le site du Département.

Le futur centre d'interprétation, attendu pour la fin 2022, proposera un parcours permanent de 700 m² dédié aux enjeux actuels de la sécurité maritime, et 250 m² d'espaces dédiées à des expositions temporaires. Mélanie Thomas, la responsable de la mission Centre national des phares au conseil départemental, y voit "un lieu touristique majeur qui va s'inclure dans un parcours maritime dans Brest avec Océanopolis, 70.8, le musée de la Marine... on va contribuer à toute cette dynamique." Le musée attend 40.000 visiteurs par an

ECOUTEZ Mélanie Thomas, responsable de la mission du Centre national des phares au Département du Finistère

Le lieu d'implantation toujours contesté

Le chantier du Signal a débuté le 14 avril sur les emprises de l'ancienne criée, au premier éperon du port de commerce de Brest. Il perturbe considérablement l'activité de la compagnie Penn ar Bed, dont les employés avaient fait grève en décembre pour protester contre le manque d'espace laissé à la gare maritime. Pour l'association Mor Glaz, qui défend la mer et les marins, "les deux activités sont incompatibles voire même dangereuses pour les passagers qui prennent les navires" pour Ouessant et Molène.

Ce musée ne peut pas être ici, il faut abandonner le projet

ECOUTEZ Jean-Paul Hellequin, président de l'association Mor Glaz

Mais difficile d'imaginer une relocalisation de ce projet, qui va coûter plus de 7 millions d'euros

Une réserve à Gouesnou

Plus globalement, le Centre national des phares s'articulera autour de 3 sites : le Musée des Phares et Balises à Ouessant -ouvert en 1988 mais qui doit être rénové dès l'an prochain, le Signal à Brest, et un pôle de conservation et de restauration, dont les travaux doivent débuter en 2022 à Gouesnou. Cœur invisible du projet, cette réserve qui ne sera pas accessible au public, centralisera les quelques 7.333 pièces de la collection nationale. Une véritable caverne d'Ali Baba, sur 1.200 m².

L'institution sera administrée par un groupement d'intérêt public (GIP) rassemblant le Département du Finistère, le ministère de la Mer, Brest Métropole, le Parc naturel régional d'Armorique, le Parc marin d'Iroise, l'Office français de la biodiversité et la commune d'Ouessant. Son organigramme et son budget sont en cours de finalisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess