Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

"C'est ça l'amour", le nouveau film de la Mosellane Claire Burger, sort en salle mercredi, et il a été tourné à Forbach

mercredi 27 mars 2019 à 18:11 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Le nouveau film de la réalisatrice forbachoise Claire Burger sort ce mercredi au cinéma. Il s'appelle "C'est ça l'amour" et il a été tourné dans la maison d'enfance de la réalisatrice, "dans un souci de sincérité" puisqu'il est en partie autobiographique.

La réalisatrice mosellane Claire Burger
La réalisatrice mosellane Claire Burger © Maxppp - Josselin CLAIR

Forbach, France

C'est l'histoire d'un père qui se retrouve tout seul pour élever ses deux adolescentes. Le film, sélectionné l'an dernier à la Mostra de Venise, s'appelle "C'est ça l'amour" et c'est le dernier né de la réalisatrice forbachoise Claire Burger, qui avait déjà connu un joli succès en 2014 avec "Party Girl", déjà tourné en Moselle-Est. "C'est ça l'amour" sort ce mercredi en salle, et il a été quant à lui tourné dans la maison d'enfance de Claire Burger, à Forbach.

C'était intéressant de rejouer cette histoire dans les lieux dans lesquels se sont passés les événements, la séparation de mes parents, mon adolescence." - Claire Burger

"Il y a plein de raisons qui ont fait que j'avais envie de tourner à Forbach, explique la réalisatrice. C'est aussi dans un souci de sincérité d'honnêteté", puisque le film est en partie autobiographique. "Mais surtout, j'avais l'impression d'avoir des choses à explorer. C'était intéressant de rejouer cette histoire dans les lieux dans lesquels se sont passés les événements, la séparation de mes parents, mon adolescence. Le décor était chargé de ces émotions, de ces choses qu'on a vécues."

De nombreux Mosellans - comédiens amateurs - dans le casting

Le rôle principal est joué par Bouli Lanners, comédien professionnel, mais Claire Burger a fait appel à de nombreux amateurs, Mosellans pour certains : "Il y a un vivier de talents sur place, ce sont des gens, des corps, des âges, que l'on voit peu au cinéma. Il faut juste prendre le temps de les chercher, et pour moi, c'est un vrai plaisir de découvrir de nouveaux visages." Justine Lacroix, par exemple, une lycéenne lorraine, joue l'un des personnages principaux, celui d'une des deux sœurs, Frida.

Il y la peur du plateau, de la caméra, donc il faut trouver le moyen de les mettre à l'aise pour qu'ils oublient."

Claire Burger a aussi engagé comme acteurs des membres de l'équipe technique du film : "Ils sont très habitués aux plateaux de cinéma, mais jamais devant la caméra. C'était tout aussi émouvant de les voir jouer pour la première fois." De façon générale, la difficulté principale à faire travailler des amateurs, "c'est la peur ! La peur du plateau, de la caméra, donc il faut trouver le moyen de les mettre à l'aise pour qu'ils oublient".

Il y a quelque chose, sur ce territoire, que je ne lâcherai pas de sitôt."

Est-ce que la réalisatrice reviendra touner en Moselle ? "A chaque film je me dis, bon allez, la prochaine fois, je n'y retourne pas... et je reviens à chaque fois ! Donc, je ne sais pas, sourit-elle. On verra. Mais il y a quelque chose, sur ce territoire, que je ne lâcherai pas de sitôt."