Culture – Loisirs

C'est l'ouverture pour les 31.000 chasseurs de Loire-Atlantique et de Vendée

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan dimanche 17 septembre 2017 à 4:00

La chasse, c'est jusqu'au 28 février en Loire-Atlantique et en Vendée
La chasse, c'est jusqu'au 28 février en Loire-Atlantique et en Vendée © Maxppp -

Ce dimanche 17 septembre, c'est l'ouverture de la chasse en Loire-Atlantique et en Vendée. En tout, nos deux départements comptent 31.000 chasseurs qui ont un rôle important à jouer pour réguler le nombre d'animaux sauvage et pour observer l'évolution de la nature.

C'est un jour qu'ils sont 31.000, en Loire-Atlantique et en Vendée, à attendre avec impatience. Ce dimanche 17 septembre, c'est l'ouverture de la chasse. La saison s'annonce bonne parce que grâce à la sécheresse du printemps, le gibier va bien. Le soleil et le temps sec ont empêché les maladies de se développer et ils ont permis à plus de jeunes animaux de survivre.

Les lièvres davantage épargnés par les renards

En Loire-Atlantique, ce sont les perdrix et les faisans qui ont le plus profité de cette bonne météo. Les jeunes n'ont pas eu à chercher leur nourriture dans le froid et l'humidité, c'est toujours plus facile, et, en plus, des lâchers ont eu lieu cet été. Ça va bien aussi pour les lièvres et les lapins de garenne. Les premiers profitent d'une maladie qui touche leur prédateur, le renard, et les seconds ont connu une bonne période de reproduction. Ceci étant dit, ils sont, eux aussi, touchés par des maladies.

Les pigeons ramiers de plus en plus nombreux

Parmi les espèces gênantes, notamment pour l'agriculture, le nombre de pigeons ramiers continue de progresser en Loire-Atlantique, même chose pour les chevreuils. Le nombre de sangliers, lui en revanche, se stabilise depuis trois ans. C'est un animal que les chasseurs passent un temps considérable à chasser : 3.261 battues ont été faites l'an dernier.

En Vendée aussi, la météo du printemps a permis au petit gibier d'être présent en nombre cet automne, mais il y a des différences selon les endroits explique Gilles Douillard, le président de la fédération de chasse : "c'est mieux dans les zones de marais que dans le bocage".

Il y a eu trois accidents graves dont deux mortels l'an dernier en Loire-Atlantique

Voilà pour le constat. Pour la saison qui débute, la priorité de Dany Rose, le président de la Fédération de chasse du 44, c'est la sécurité. "Il y a eu, malheureusement, trois accidents graves dont deux mortels", l'an dernier. Au niveau national, ce sont 18 accidents mortels qui ont eu lieu. Les différentes fédérations notent un relâchement du respect des règles de sécurité depuis trois ans. Dans la moitié des accidents, la raison, c'est que "l'angle de 30 degrés" n'était pas respecté. C'est-à-dire que le chasseur ne doit pas tirer dans une zone de 30 degrés de chaque côté de lui et où peuvent se trouver d'autres chasseurs, pour éviter, notamment, les risques de ricochet. "Malgré toutes les précautions que l'on peut prendre, on a des armes entre les mains", rappelle Gilles Douillard. "Quand on chasse le grand gibier, comme le sanglier, on tire avec des balles. Il faut donc absolument respecter les consignes de sécurité".

La saison de chasse se terminera le 28 février en Loire-Atlantique et en Vendée.