Culture – Loisirs

C'est la fin de l'exposition du sculpteur Marc Petit à Limoges

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 19 septembre 2016 à 4:55

Cette exposition à Limoges est une "marche importante" dans la carrière du sculpteur Marc Petit ici dans son atelier
Cette exposition à Limoges est une "marche importante" dans la carrière du sculpteur Marc Petit ici dans son atelier © Radio France - Jérôme Ostermann

Après 6 mois de présence à la galerie Artset et dans les jardins de l’Évêché à Limoges, c'est la fin ce lundi de l'exposition du sculpteur limousin Marc Petit. L'artiste, désigné par un sondage de la revue Miroir de l'art, meilleur sculpteur du moment, aura suscité l’intérêt du public.

A part quelques dégradations sur certaines de ses œuvres dans les jardins de l’Évêché, l'exposition du sculpteur Marc Petit s'est parfaitement déroulée. Le public est venu nombreux, et bien au delà des frontières du Limousin. Il faut dire que le destin a bien fait les choses. Au début de l'exposition il y a tout juste six mois, la revue Miroir de l'Art publiait un sondage le désignant meilleur sculpteur du moment. Une véritable aubaine pour attirer un maximum d'amateurs d'art à Limoges. Et ce fut le cas.

Pour Jean-Claude Hyvernaud, l'organisateur de l'exposition et responsable de la galerie Artset, c'est un véritable succès. Elle dépasse même ses espérances vu le nombre et la provenance des visiteurs :"Pour nous, c'est une vraie réussite. Il y a eu énormément de monde dans les jardins de l’Évêché. On estime que les dimanches, il y avait entre 500 et 1 000 personnes qui passaient. C'est quand même pas mal. Et les gens sont venus de loin. j'ai vu des Suisses, des Belges, des Espagnols, des Hollandais, des gens qui sont venus à Limoges pour voir l'exposition. On pensait avoir du monde mais ça a dépassé nos prétentions."

Une étape très importante dans la carrière de Marc Petit

D'ailleurs, pendant ces six mois, Marc petit a non seulement vendu certaines de ses œuvres, mais a aussi noué beaucoup de contacts avec des galeristes. Résultat ? Une expo est en cours d'installation à Quebec, une autre va voir le jour à Zurich en 2018. Deux galeries de Bruxelles sont aussi intéressées. Pour Marc Petit, c'est un moment important de sa carrière :"J'ai démarré à 14 ans, et depuis, j'ai monté plusieurs petites marches comme lorsque j'ai été lauréat de la Fondation de France. Cette exposition à Limoges, je sais que c'est une marche très importante que je viens de monter. Quand on l'a franchit, en principe, on ne la redescend pas. Pour ma notoriété, c'est une expo qui va marquer."

Marc Petit, ravi aussi des retours du public. Il a pu le mesurer lors des nombreuses visites guidées qu'il a mené dans les jardins de l’Évêché :"Pour l'une d'entre elle, il y avait au moins 200 personnes. C'est beaucoup. C'est très positif, et les retours sont très bons. Les gens sont étonnés. C'était la première fois qu'ils découvraient ces grands formats réunis comme ça. Même des gens qui sont un peu choqués ou surpris par ce côté un peu tragique et douloureux qu'il y a dans mon travail, même ceux qui en définitive la vive mal, reconnaissent le travail accomplit." Marc petit dont la prochaine exposition débute le 8 octobre à la galerie Swhab, près de Beaubourg à Paris. En ce qui concerne celle de Limoges, le démontage des œuvres doit débuter ce lundi à 8h30.

Partager sur :