Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le pourquoi du comment

Cinéma : ça tourne en Bourgogne-Franche-Comté

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne

Pour la 44e cérémonie des Césars, un film tourné en Bourgogne fait figure de favori : "Jusqu’à la garde" de Xavier Legrand, a décroché 10 nominations. La Bourgogne-Franche-Comté a investi 160 000 euros dans cette production et 1,2 million d'euros en 2018 pour soutenir des films.

Une équipe télévision a tourné le téléfilm "La Révolte des innocents" en février 2018 à Avallon.
Une équipe télévision a tourné le téléfilm "La Révolte des innocents" en février 2018 à Avallon. © Radio France - Delphine Martin

Un investissement rentable

Soutenir des films de cinéma, de télévision ou des documentaires, c’est souvent un investissement dans l’économie locale. Les tournages en Bourgogne-Franche-Comté durent en général plusieurs jours, il faut donc héberger et nourrir les équipes. A titre d’exemple, "la révolte des innocents", une oeuvre tournée pour la télévision, il y a un an à Avallon, avait reçu 150 000 euros d’aide de la région. 

Le tournage aurait généré presque trois fois plus de retombées économiques. En finançant des films, la Bourgogne-Franche-Comté capte donc de l’activité. En 2018, une quarantaine de films ont été tournés dans la région, pour un budget d'1,2 million d'euros.  

Le "Pourquoi Du Comment" (version Radio) fait son cinéma

Un outil de promotion

Ces films sont autant de cartes postales de la région, surtout quand le décor est un personnage à part entière. Ça a été le cas par exemple pour "Ce qui nous lie", le film de Cédric Klapisch tourné en 2017 en Côte d’Or, au cœur des vignes. Les images mettent la région en valeur et servent indirectement d’outil de promotion. 

Et quand le film est un succès, l’effet peut être durable.  "La grande vadrouille", sorti en 1966, drainent encore aujourd’hui les touristes à Vézelay ou Noyers sur Serein. Même chose pour le château de Tanlay et les fans d’Angélique, marquise des anges. 

Cédric Klapisch a tourné son dernier film "ce qui nous lie" en Bourgogne.  - Maxppp
Cédric Klapisch a tourné son dernier film "ce qui nous lie" en Bourgogne. © Maxppp - MICHEL VIALA

Un  bureau pour aider les équipes de production

Le bureau d’accueil des tournages de Bourgogne Franche Comté assiste gratuitement toutes les productions. Il apporte son concours pour trouver par exemple des figurants ou des techniciens, des hébergements pour les équipes ou encore des lieux de tournages pendant la préparation du film, grâce à sa banque de donnée. 

Le bureau travaille en ce moment aux repérages du prochain film intitulé "des hommes" et réalisé par Lucas Belvaux, il sera tourné au début de l’été dans la Nièvre du côté de Château-Chinon. La Bourgogne Franche Comté lui a apporté une aide de 200 000 euros.

Le film "Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand avec Léa Drucker et Denis Ménochet, a obtenu dix nominations aux Césars. Il a été tourné en Bourgogne.

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu