Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Café-culture, le dispositif de l'agglo Pays Basque pour relancer les concerts

-
Par , France Bleu Pays Basque

La Communauté d'Agglomération Pays Basque a voté samedi 19 décembre un plan de relance pour la culture de 1,2 millions d'euros. Ce plan prévoit sept points d'action, parmi lesquels l'adhésion au groupement d'intérêt public "café-culture".

Guitariste et Batteur sur sa batterie dans un groupe de musique
Guitariste et Batteur sur sa batterie dans un groupe de musique © Radio France - Xavier Grumeau

1,2 millions d'euros. C'est le montant du plan de relance pour la culture qu'a voté samedi 19 décembre la Communauté d'Agglomération Pays Basque. La culture au Pays Basque c'est 50 compagnies, plus d'une centaine d'artistes, sans compter les musiciens, techniciens et organisateurs. L'objectif de ce plan sur trois ans est de relancer ce secteur quand les productions artistiques en public seront à nouveau autorisés. Le plan se décline en sept points. 

L'un d'eux est un dispositif qui existe ailleurs en France et que la CAPB veut décliner au Pays Basque : le café-culture. Il s'agit d'un groupement d'intérêt public. En y adhérent, l'agglo en finance la moitié et l'Etat abonde pour l'autre moitié. L'enveloppe sert ensuite à programmer des événements dans les cafés et restos, essentiellement des concerts. "Elle est destinée à l'ensemble des cafetiers, bars ou même restaurants qui voudraient programmer des concerts et des spectacles dans des petits salles." explique Antton Curutcharry, vice-président à l'agglo en charge de la culture. Entre 40 et 70 % du cachet serait ainsi pris en charge. "Cela permettrait aux artistes, notamment musiciens professionnels d'avoir des dates car ils doivent en faire un certain nombre pour conserver leur statut d'intermittent du spectacle, mais aussi d'avoir un contrat car on sait qu'ils sont souvent payés au black" ajoute l'élu qui met en avant également l'aide indirect aux bars et restaurants. 

Les acteurs culturels ont surtout exprimé pendant le besoin d'une action à moyen terme

Ce projet ne verra pas le jour avant l'an prochain puisque le budget prévisionnel de la CAPB doit d'abord être voté, mais aussi parce que les lieux recevant du public sont toujours fermés. Pourquoi ne pas prévoir un plan à court terme ? "Parce que les aides immédiates existent déjà" affirme Antton Curutcharry. Lors de la consultation, "les acteurs culturels ont surtout exprimé pendant le besoin d'une action à moyen terme" notamment pour faire face à ce qu'ils appellent l'embouteillage, un phénomène de détaille l'élu : "Beaucoup de spectacles ont été reportés pendant le confinement et, par contre, les résidences d'artistes ont -pour la plupart - pu continuer. Cela veut dire que les artistes ont créé pendant qu'ils étaient confinés. Cela s'ajoute aux spectacles reportés et donc cela va créer une surproduction à la sortie totale du déconfinement" lorsque les salles seront autorisées à nouveau à recevoir du public.

Une prise en charge en partie des cachets des artistes

D'où ce plan finalement prévu sur trois ans et cette volonté d'accompagner le secteur culturel pour que les créations soient programmées. Cela passera également par l'accompagnement des programmateurs des salles du Pays Basque avec le paiement de 50 % des cachets des musiciens et des artistes du spectacle vivant. mais également par une meilleure visibilité des artistes basques ailleurs en France. L'agglo subventionnera par exemple des artistes qui se déplaceront pour se produire dans des festivals gratuits.

L'agglo leur consacre habituellement 7 millions par an. Là, ces 1 et quelques millions proviendront à la fois de fonds supplémentaires mais aussi d'aides redéployées. Pour élaborer les sept points de ce plan de relance, l'agglo a lancé une consultation auprès des acteurs du monde culturel avec, notamment, un questionnaire qui recueilli plus de 200 réponses.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess