Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Canicule : les brasseries artisanales grenobloises souffrent aussi de la chaleur

-
Par , France Bleu Isère

En période de fortes chaleurs, les bières artisanales peuvent prendre un "faux-goût", désagréable. Les brasseurs doivent investir dans de nouveaux groupes froids ou arrêter leur production durant l'été.

Denis Marty est brasseur au P'tit Labo. Il a arrêté sa production de bière pour le mois de juillet.
Denis Marty est brasseur au P'tit Labo. Il a arrêté sa production de bière pour le mois de juillet. © Radio France

Grenoble, France

Durant la canicule, on est tenté par une bière bien fraîche... Et pourtant, les fortes chaleurs n'arrangent pas les brasseries artisanales grenobloises ! Durant la fermentation de la bière, les brasseurs refroidissent le liquide jusqu'à ce qu'il approche les 0°C. Une température difficile à atteindre en période de canicule.

Du nouveau matériel pour refroidir la bière

Au P'tit Labo, le brassage de la bière a été mis en pause durant le mois de juillet. "On se retrouve à investir dans des groupes froids, car les nôtres ne suffisent pas avec cette chaleur, explique Denis, le brasseur. On a aussi aménagé une pièce tempérée à 20°C pour conserver la bière."

"En hiver, brasse qui veut... En été, brasse qui peut !", ironise Benoît, brasseur au Maltobar.

Au Maltobar, Benoît et Quentin continuent le brassage, mais un autre problème se pose. Leurs bières artisanales refermentent en bouteille et parfois les levures réagissent mal aux fortes chaleurs : une fois en bouteille, la bière doit être conservée au frais, sinon elle prend un goût désagréable. "En hiver, brasse qui veut... En été, brasse qui peut !" résume Benoît, le sourire amer.

De mauvaises ventes à cause des orages

Pour couronner le tout, les ventes n'ont pas été au beau fixe durant le mois de juin : "On a vendu moins de fûts car beaucoup d'événements ont été annulés à cause des orages, explique Benoît. Et avec l'arrivée de la canicule, il y a beaucoup moins de monde sur les marchés. Les grenoblois ne restent pas en ville les week-ends et préfèrent prendre le frais en altitude."

Alors pour aider les brasseries locales à écouler leurs stocks, on peut être tenté par un demi ou une pinte... Mais il faut se rappeler que l'alcool n'hydrate pas. Alors après une bière, un grand verre d'eau !