Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Carnaval de Granville : une élue dénonce un rassemblement "d'alcooliques"

lundi 6 novembre 2017 à 19:53 Par Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin

Une conseillère municipale d'opposition, Gisèle Desiage, dénonce les débordements du carnaval de Granville, dûs selon elle à des "alcooliques". Le comité d'organisation dénonce des "insultes" et rappelle que le carnaval est avant tout un événement familial.

Le carnaval de Granville rassemble chaque année au moins 130 000 personnes chaque année
Le carnaval de Granville rassemble chaque année au moins 130 000 personnes chaque année © Radio France - Lucie Thuillet

Ce sont des propos qui ont mis le feu aux poudres. Gisèle Desiage, conseillère municipale d'opposition à Granville (Manche), dénonce le trop grand nombre, selon elle, "d'alcooliques", lors du carnaval. "'Les alcooliques, quand ça commence le matin et toute la journée", provoquent des "incivilités", déplore l'élue. Ces "débordements" sont "fâcheux et donnent une très mauvaise image de notre ville. C'est la ville de Christian Dior, non ?", poursuit-elle. Gisèle Desiage accuse aussi le comité d'organisation de distribuer de l'alcool, alors qu'il bénéficie de subventions de la ville.

Ce n'est pas un rassemblement d'alcooliques"

De leur côté, les organisateurs dénoncent des "insultes" et de la "méchanceté gratuite". "Le public du carnaval de Granville est avant tout familial et revient chaque année", rappelle Antonina Julienne, la présidente du comité d'organisation. "e suis certain que l'argent versé par la collectivité ne sert pas à servir de l'alcool", tient à souligner Jean-Marc Julienne, ancien vice-président du comité. "Effectivement il y en a qui boivent un coup de temps en temps, mais ce n'est pas un rassemblement d'alcooliques", poursuit-il.