Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Carnaval de Malemort : 11 chars, 120 bénévoles et 100.000 fleurs pour le bonheur des petits et des grands

-
Par , France Bleu Limousin
Malemort-sur-Corrèze

Le carnaval de Malemort défile ce mercredi. Un événement qui attire des milliers de visiteurs. Et qui se prépare depuis de longs mois. Les 120 bénévoles construisent entièrement chaque année eux-mêmes tous les chars fleuris.

Goldorak atteint presque le toit de la salle des châtaigniers de Malemort où sont fabriqués les chars
Goldorak atteint presque le toit de la salle des châtaigniers de Malemort où sont fabriqués les chars © Radio France - Philippe Graziani

Personne ne sait vraiment quand a eu lieu le premier carnaval de Malemort. "C'est avant 1900 c'est sûr" affirme Alain Ménoire, vice-président du comité des fêtes de la commune qui organise chaque année le défilé. Un travail de titan qui commence dès le mois de septembre par le choix des thèmes des chars. Il en faut 8 car chaque année 8 nouveaux chars sont fabriqués; seuls ceux de la reine, de M. Carnaval et des armoiries de la commune sont juste rénovés. Et là ce sont les bénévoles qui choisissent. "Il y a des choses qui leur tiennent à cœur de par leurs petits-enfants qui aimeraient bien qu'ils fassent tel ou tel sujet." On y retrouvent donc surtout les dessins animés, stars du moment. 

Les dames font les fleurs

C'est ainsi que Becassine côtoie cette année Goldorak ou Peppa Pig ou encore l'ours Michka. Les chars sont entièrement fabriqués par les bénévoles. Il faut former les personnages avec une armature de métal, qui sont ensuite recouvertes de plusieurs couches de papier journal, d'un bon coup de peinture et enfin de fleurs de papier crépon. Là c'est surtout le travail des dames comme Cathy. "On en fait un sacré paquet puisqu'on commence dès le mois de novembre et on termine en janvier". "On" ce sont les 60 femmes qui y consacrent la plupart de leurs soirées durant ces trois mois. Au total elles font en fait chaque année 100 000 fleurs, voire 120 000 parfois.

Jeannot pose les dernières fleurs de son char à l'effigie de Masha et l'ours Michka
Jeannot pose les dernières fleurs de son char à l'effigie de Masha et l'ours Michka © Radio France - Philippe Graziani

Deux défilés

Comme chaque année le carnaval s'élance ce mercredi de l'école du Puymaret à Malemort, direction Brive pour la traditionnelle réception devant la mairie. Puis un deuxième défilé a lieu dimanche suivant uniquement dans Malemort cette fois qui se termine par la crémation de M. Carnaval. Ensuite les 8 chars neufs quitteront Malemort. Comme chaque fois ils sont revendus à d'autres comités des fêtes, ce qui permet de financer au passage la prochaine édition, un budget de 35 000 euros environ.  Cette année c'est Figeac dans le Lot qui va ainsi les récupérer. Le comité des fêtes de la ville les avaient réservés avant même qu'ils soient construits. 

Les enfants reconnaîtront leurs héros préférés
Les enfants reconnaîtront leurs héros préférés © Radio France - Philippe Graziani
Choix de la station

À venir dansDanssecondess