Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Série d'été 2017 - Le Limousin souterrain

Caves, galeries et aqueducs... A Limoges, une véritable ville sous la ville

lundi 24 juillet 2017 à 7:20 Par Solène de Larquier, France Bleu Limousin et France Bleu

Cette semaine, notre série d'été nous amène à la découverte du Limousin souterrain. Pour commencer, direction les souterrains de la Règle, au cœur de Limoges, pour découvrir les secrets des dizaines de kilomètres de galeries souterraines qui parcourent la ville.

Aperçu d'un escalier creusé dans les souterrains de la Règle à Limoges, reliant deux galeries entre elles.
Aperçu d'un escalier creusé dans les souterrains de la Règle à Limoges, reliant deux galeries entre elles. © Radio France - Solène de Larquier

Limoges, France

"On va descendre... Il y a une vingtaine de marches. Faites attention, elles sont glissantes." C'est avec ces mots que Margot Durand, guide à l'Office du tourisme de Limoges, débute la visite des souterrains de la Règle. Situés derrière la cathédrale, ils donnent un parfait exemple du gruyère que constitue le sol de la ville. "Nous sommes dans ce qu'on appelle la grande galerie. En fait, nous sommes sous un ancien domaine religieux, l'abbaye de la Règle", explique le guide alors que les visiteurs pénètrent dans un grand couloir bordé de différentes cavités. C'est la Règle de Saint Benoît suivie par les religieuses habitant l'ancienne abbaye qui a laissé son nom au domaine religieux à l'époque et aujourd'hui à ces souterrains.

De part et d'autre de la grande galerie, le visiteur peut voir des caves mais aussi un escalier menant vers d'autres cavités. Leur origine remonte au Moyen-âge, lorsque la ville se développe, vers le Xe siècle. Il y a alors de moins en moins de place pour stocker les denrées et la population se met à creuser en sous-sol. Dans les souterrains de la Règle, on peut distinguer deux types de caves : les caves creusées où l'on aperçoit encore les traces de pioches dans les murs et le plafond.

Un exemple de cave creusée à Limoges. - Radio France
Un exemple de cave creusée à Limoges. © Radio France - Solène de Larquier

Sont ensuite venues les caves bâties, façonnées comme l'illustre Margot Durand en montrant une cave visiblement plus travaillée : "Vous voyez qu'ici on a utilisé des pierres de taille en granit de part et d'autre de l'entrée et sur le plafond on se met à faire des voûtes". Le plafond en question laisse effectivement encore entrevoir un travail de coffrage. Ce type de caves était commandé par des personnes plus fortunées que les caves creusées mais "que ce soit les caves creusées ou les caves bâties, elles étaient en général réalisées par des personnes qui pouvaient se le permettre" ajoute le guide.

Les caves sont alors exploitées sensiblement pour les mêmes raisons qu'aujourd'hui : stockage de denrées alimentaires, de vin, etc. On peut même apercevoir des 'placards', sorte de trous dans le mur qui ne sont autres que les ancêtres de nos placards modernes.

Exemple de placard dans une cave du souterrain de la Règle à Limoges. - Radio France
Exemple de placard dans une cave du souterrain de la Règle à Limoges. © Radio France - Solène de Larquier

Dans l'une des cavités, un silo à grains encore intact, creusé à même le sol, permet à Margot Durand d'évoquer le mode de stockage alors utilisé mais aussi d'expliquer les origines des ostensions limougeaudes. Elle fait également appel à l'imagination - et la logique - des visiteurs pour deviner l'utilisation des différents puits creusés dans le plafond... et le visiteur est parfois loin du compte.

Un silo à grain a été retrouvé intact dans le sol par les archéologues. - Radio France
Un silo à grain a été retrouvé intact dans le sol par les archéologues. © Radio France - Solène de Larquier

Au cours des siècles, les caves et galeries se sont superposées et ont donné naissance à de nombreuses légendes comme celle de Sainte Valérie que se plaît à raconter le guide :

Des galeries propices aux légendes : le guide Margot Durand raconte l'histoire de Sainte-Valérie

En tout, on estime entre 40 et 80 kilomètres la superficie des galeries qui parcourent le sous-sol de la ville. La plupart de ces caves sont privées et les propriétaires sont parfois les seuls à en avoir la connaissance. C'est la raison pour laquelle l'évaluation de leur étendue est difficile. L'agglomération de Limoges vient d'ailleurs de lancer un recensement de ses cavités.

Et si l'histoire des caves remonte jusqu'au Moyen-âge, elles se situent souvent au-dessus d'aqueducs dont la création date parfois de l'Antiquité. Toute la ville de Limoges est parcourue par un réseau d'aqueducs souterrains qui l'ont alimenté en eau jusqu'au XIXe siècle. Nous y reviendrons dans un prochain épisode de cette série estivale.

Des visites guidées sont organisées tout l'été dans le souterrain de la Règle (tous les jours à 14h30, 15h30 et 16h30). Réservations auprès de l'Office du tourisme jusqu'à dix minutes avant le début des visites.