Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de l'Armistice : la vallée des Entremonts rend hommage à tous les hommes mobilisés entre 1914 et 1918

vendredi 9 novembre 2018 à 5:31 Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Isère

Un millier d'hommes ont quitté la vallée des Entremonts en Chartreuse entre 1914 et 1918 pour aller combattre sur l'un des nombreux fronts de la Première Guerre mondiale. 185 sont morts là-bas. Demain leur mémoire sera ravivée lors d'une marche aux flambeaux jusqu'à Saint-Pierre-d'Entremont.

Les bénévoles de l'association Mémoire des Entremonts ont sollicité les archives familiales.
Les bénévoles de l'association Mémoire des Entremonts ont sollicité les archives familiales. © Radio France - B. Dupin

Entremont-le-Vieux, France

Ils s'appelaient Emile, Lucien, François, Pierre, Ambroise, et ils avaient 19, 27, 32, 40 ans. Un millier d'hommes, sur une population d'environ 2 500 habitants à l'époque, ont quitté la vallée des Entremonts pour aller combattre sur l'un des nombreux fronts de la Première Guerre mondiale entre 1914 et 1918. 185 ne sont pas rentrés.
 

Ce samedi après-midi, veille du centenaire de l'armistice de 1918, leur mémoire sera ravivée par 185 marcheurs qui convergeront de tous les villages de la vallée vers Saint-Pierre-d'Entremont où un feu de joie sera allumé. Ils porteront une chasuble avec le nom d'un des 185 soldats morts et parfois sa photo. 

Marian a découvert l'existence de son arrière, arrière, arrière grand-père mort en 1914

Marian, qui a 8 ans, portera le dossard de son aïeul, Emile Bas mort le 31 octobre 1914 dans la Somme, moins de deux mois après sa mobilisation, il était père de quatre enfants. "C'est mon arrière, arrière, arrière grand-père, explique Marian. Ma grand-mère m'a dit qu'il avait été bombardé".  

Marian, 8 ans, marchera demain d'Entremont-le-Vieux à Saint-Pierre-d'Entremont pour faire revivre la mémoire de son aïeul mort dans la Somme le 31 octobre 1914. - Radio France
Marian, 8 ans, marchera demain d'Entremont-le-Vieux à Saint-Pierre-d'Entremont pour faire revivre la mémoire de son aïeul mort dans la Somme le 31 octobre 1914. © Radio France - B. Dupin

Sa grand-mère travaille depuis cinq ans au sein de  l'association Mémoire des Entremonts avec huit autres bénévoles pour retrouver la trace dans les archives militaires et départementales des tous les Entremondants mobilisés dans la Grande Guerre. L'occasion pour elle de découvrir l'histoire de aïeul.

"Je ne savais absolument rien de mon grand-père. Maman en avait parlé, on savait qu'elle avait perdu son père à la guerre mais c'est tout. Je n'ai jamais pu parler avec elle de ça. J'aurais bien aimé", explique Geneviève Villard. En discutant avec une cousine, elle a même retrouvé un portrait de son grand-père et mettre un visage sur un nom.

Grâce aux recherches dans les archives militaires et départementales mais aussi dans les familles, des photos, des lettres, des carnets de guerre de soldats entremondants ont été mis au jour. - Radio France
Grâce aux recherches dans les archives militaires et départementales mais aussi dans les familles, des photos, des lettres, des carnets de guerre de soldats entremondants ont été mis au jour. © Radio France - B. Dupin

L'association Mémoire des Entremonts a retrouvé les régiments, les batailles, les blessures, les maladies contractées par les soldats, et parfois même leurs angoisses, leurs souffrances, grâces aux lettres et aux carnets collectés auprès des familles qui ignoraient parfois les trésors gardés dans les greniers. 

Gaëlle Brancaz, qui est professeur des école à Entremont-le-Vieux, a lu ces documents : " De nombreuses familles ont découvert des morceaux de leur histoire et se sont penchées sur le soldat de la famille, c'est très touchant. J'ai lu toutes les lettres qu'on nous a confiées, il y en a à peu près mille. On nous a aussi apporté des photos en nous disant 'on ne sait pas qui c'est'. Avec le numéro d'immatriculation sur le col de l'uniforme, on a réussi à identifier la personne et à dire 'c'est ton grand-père, c'est certain'".

La vallée des Entremonts en Chartreuse ne veut pas oublier les 185 soldats de la vallée morts durant la Première Guerre mondiale.

  • Tous ces documents font l'objet d'une exposition à la salle polyvalente d'Entremont-le-Vieux jusqu'au dimanche 11 novembre, 18h. Une maquette de 2,5 mètres par 2 mètres qui reconstitue un champ de bataille avec les tranchées et un village cherche d'ailleurs preneur.
  • Pour la marche du souvenir aux flambeaux, rendez-vous samedi 10 novembre avant 16h à Corbel, Entremont-le-Vieux, Les Arragons, Saint-Même et Saint-Philibert. La marche est prévue jusqu'à Saint-Pierre-d'Entremont soit environ 5 km.

 

La vallée des Entremonts, entre Savoie et Isère, dans le massif de la Chartreuse - Radio France
La vallée des Entremonts, entre Savoie et Isère, dans le massif de la Chartreuse © Radio France - Denis Souilla