Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Centenaire de l'armistice: une visite-excursion des monuments aux morts autour de Billom

vendredi 9 novembre 2018 à 14:26 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

C'est une façon originale de faire vivre la commémoration du centenaire de l'armistice. Le Pays d'Art et Histoire de Billom Communauté propose ce samedi une excursion pour découvrir les monuments aux morts des communes autour de Billom.

Le monument aux morts sculpté par Raoul Mabru, dans le cimetière de Billom
Le monument aux morts sculpté par Raoul Mabru, dans le cimetière de Billom - Pays d'Art et Histoire de Billom Communauté

Billom, France

Ils font partie du décor et on ne les voit plus vraiment. Et pourtant, toutes les communes de France, à de rares exceptions, possèdent leur monument aux morts. Dès 1919 et jusqu'au milieu des années 20, le choix d'un monument était une affaire essentielle pour chaque municipalité.

Il fallait d'abord choisir son emplacement. La place au cœur du village apparaissait souvent comme une évidence mais certains communes ont fait d'autres choix. Près de la mairie, près de l'église, dans le cimetière, ailleurs, le lieu où installer ce monument était finement soupesé lors des conseils municipaux. 

Il fallait aussi choisir ce que représenterait ce monument. Le plus fréquent, c'était un poilu, mais là encore, il y avait une multitude de possibilités: martial, victorieux, blessé, entouré d'enfants, etc... On trouve aussi des monuments représentant la victoire, souvent auréolée de lauriers, des mères en deuil, un obélisque (comme à Bouzel), ou bien encore des monuments gigantesques dans les grandes villes.

Il existe trois monuments différents rien que pour la ville de Billom: le premier au cœur de la commune, le second au cimetière (réalisé par le sculpteur Raoul Mabru, qui a également sculpté les monuments de Royat et Durtol) et celui installé à l'ancienne école des enfants de troupe. Ils seront évidemment visités et expliqués ce samedi après-midi. Au programme également, la tombe du soldat inconnu de Chas, à l'entrée du cimetière. Les communes qui le souhaitaient pouvaient demander le corps d'un soldat non identifié, remplaçant symboliquement les soldats du village qui avaient disparu lors du conflit.

La tombe du soldat inconnu dans le cimetière de Chas - Aucun(e)
La tombe du soldat inconnu dans le cimetière de Chas - Pays d'Art et Histoire Billom Communauté

Pour participer à cette visite, il faut s'inscrire au bureau d'information touristique de Billom, au 04 73 68 39 85.