Culture – Loisirs

Chaleurs estivales dans la Loire : le boom du marché des glaces

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 29 août 2017 à 19:40

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp -

Alors que le mois de septembre et la rentrée se profilent, les vendeurs de glaces gardent le sourire. Ils terminent une saison exceptionnelle dans la Loire, bien aidés par les températures très chaudes.

La Loire reste en vigilance orange à la canicule jusqu'à jeudi matin. Les températures devraient être plus clémentes en fin de semaine et certains vont apprécier. Selon les relevés Météo-France, l'été 2017 est le troisième été le plus chaud depuis le début des relevés en 1947. Et s'il est une profession qui a beaucoup profité de ces chaleurs estivales, c'est celle des marchands de glace. Ils signent un été record.

Dans les parcs, la chaleur fait vendre les glaces, mais n'attire pas les promeneurs

Il fait 38 degrés ce mardi sur le parc Jean-Marc de Villars. Il n'y pas foule sur l'herbe brûlée par la chaleur, mais tous les promeneurs ou presque ont mangé, mangent ou vont manger leur glace. Adia embarque ses deux enfants sur le petit train et il le confesse, il a mangé beaucoup, beaucoup de glace cette année : "J'en ai beaucoup mangé, au minimim une fois par jour. Je ne fume pas, je ne bois pas. J'ai que ça comme plaisir !" De quoi faire le bonheur de Jean-Paul qui exploite le petit train du parc Jean-Marc et le comptoir de crêpes et de glaces qui va avec : "On a ressenti un effet météo pour les glaces, mais quand il fait très chaud, les gens recherchent l'eau (...) On a augmenté notre chiffre en glace mais comme il faisait très chaud, le chiffre global du petit train a baissé".

Les fabricants des glaces signent des ventes historiques

Pour les boulangers-pâtissiers-glaciers dans la Loire, les mois de juillet et août sont traditionnellement plutôt calme. La clientèle part en vacances. Pas cette année car il a fallu satisfaire une demande inédite en glace. Willy, un boulanger de Firminy, a été obligé d'accélérer la cadence à son retour de vacances : "On a fait une très bonne dernière semaine d'août, avec de grosses ventes de glaces, notamment sur le week-end dernier. On a vendu tout notre stock donc on est obligé de reproduire (...) S'il faut faire un peu plus d'heures on les fait".

Le constat est le même pour le glacier "L'Arbre à Glace", situé dans le secteur de Méons à Saint-Étienne. Le chiffre d'affaire a augmenté de 35% cet été, par rapport à l'an dernier. Les glaces traditionnelles, comme les nouvelles saveurs, ont marché très fort, explique le responsable, Ludovic Pirrira.

"On a fait une bonne saison parce qu'on a beaucoup vendu, beaucoup produit, et on a eu de nouveaux clients dont Casino (...) La météo c'est essentiel, en France on a une culture glace qui est très météo-dépendante (...) avec une culture pâtissière très forte. Lorsque les températures sont moins clémentes, la consommation de gourmandises sucrées va plutôt sur les produits pâtissiers" - le gérant de l'Arbre à Glace

La glace reste l'un des desserts préférés des Français.