Culture – Loisirs

Champagney : un projet pour rénover la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme

Par Rebecca Gil et Maëlle Robert, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 27 septembre 2016 à 6:10

De nouveaux outils numériques pourraient voir le jour à la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme
De nouveaux outils numériques pourraient voir le jour à la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme © Maxppp - Maxppp

La mairie de Champagney veut moderniser la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme, en place depuis vingt ans. Elle lance un appel aux dons pour solliciter aussi bien les entreprises que les particuliers.

La Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme mérite un rafraîchissement. Le musée, dédié à l'histoire de l'esclavage, est resté quasiment le même depuis qu'il a été inauguré dans ses locaux, il y a plus de vingt ans. En juin, la mairie a lancé un appel aux dons : particuliers et entreprises sont sollicités. Pour Élodie Lambert, animatrice à la Maison de la Négritude, cette rénovation est indispensable : "Les recherches sur l’esclavage sont beaucoup plus importantes depuis la loi Taubira, elle a donné une émulation. Le comité pour la mémoire et l’Histoire de l’esclavage, en mettant en place un prix lié à cette thématique, a aussi fait beaucoup pour le développement des travaux liés à ce thème. On n’imaginait pas l’ampleur du phénomène de l’esclavage il y a quelques années en arrière", explique-t-elle.

10 000 euros récoltés

À ce jour, 10 000 euros ont déjà été collectés. L'objectif est d'en récolter dix fois plus pour rafraîchir les peintures, et refaire les panneaux, sur la forme, mais également sur le fond. Les informations pourront ainsi être mises à jour. Ces 10 000 euros ont déjà servi à repeindre la troisième salle, dont le thème est basé sur les Droits de l’Homme : "À Noël, on profitera de la fermeture du musée pour continuer ces travaux de peinture", explique Frédérique Lupfer, l’adjointe à la culture de la mairie de Champagney.

"Ce pan de l’Histoire est beaucoup mieux connu aujourd’hui, mais totalement absent de l’exposition actuelle de la Maison de la Négritude"

— Élodie Lambert, animatrice à la Maison de la Négritude

Étape suivante : la modernisation des panneaux sur lesquels des photos et des textes sont collés. "C’est ce que l’on faisait à l’époque, mais ces panneaux ont souffert des ravages du temps", explique Élodie Lambert. Leur contenu sera aussi mis à jour, la recherche a évolué depuis. L'exposition intégrera donc des éléments historiques peu connus au milieu des années 1990, comme la résistance des esclaves : "Cette résistante est constante. D’ailleurs, l’abolition de l’esclavage en France, qui a lieu en 1794, c’est la conséquence d’une révolte d’esclaves. Ce pan de l’Histoire est beaucoup mieux connu aujourd’hui, mais totalement absent de l’exposition actuelle de la Maison de la Négritude", regrette-t-elle.

Attirer un public plus jeune

Enfin, si les finances le permettent, le musée sera doté de nouveaux outils numériques, pour faire revivre le passage des esclaves, et mettre plus en scène leurs conditions de vie difficile. "Cela permettra d’attirer un public plus jeune, et pourquoi pas organiser des sorties scolaires", espèrent Élodie Lambert et Frédérique Lupfer.

Pour faire un don et aider la Maison de la Négritude à se moderniser, vous pouvez adresser vos chèques à la mairie de Champagney, à l'ordre de l'association RAE, la Route des abolitions de l'esclavage.