Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Championnat du monde de billard à Bordeaux : "il va y avoir du spectacle"

mardi 1 décembre 2015 à 19:09 Par Gil Rebecca, France Bleu Gironde

Pour la seconde fois consécutive, le championnat du monde de billard a lieu à Bordeaux au Palais des congrès. Les fans sont ravis du spectacle, c'est aussi l'occasion pour eux de parler de leur loisir et même sport pour certains favori. Un sport sous-représenté selon eux.

Les joueurs ont pris le temps de s'échauffer avant d'entamer ce premier jour
Les joueurs ont pris le temps de s'échauffer avant d'entamer ce premier jour © Radio France - Rebecca Gil

Bordeaux, France

Le championnat du monde de billard à 3 bandes, organisé par l'Union Mondiale de Billard (UMB) se déroule en ce moment à Bordeaux au palais des congrès. C'est la première fois que ce championnat a lieu dans une même ville deux années consécutives, et pour cause : la Corée du Sud est LE pays du billard à 3 bandes, c'est un véritable phénomène qui réunit 10 millions de pratiquants dans 40 000 clubs. C'est donc dans le cadre de l'année France - Corée 2015 - 2016 que le championnat se déroule en France. Autres pays représentés par des champions du billard : la Turquie, la Colombie mais aussi le Mexique ou encore le Vietnam. 48 joueurs venus de 25 pays différents se disputent le titre de champion du monde en France cette année. 

Le billard : un sport à part entière

Les passionnés ne se privent pas de le dire : le billard est un sport comme un autre, même s'il n'est bien entendu pas aussi reconnu que le football ou le rugby. Miecke Depoorter est tombée dedans étant petite, c'est la fille du président de la fédération Belge de billard. "C'est une compétition quand-même, il faut gagner ! Je trouve ça triste que les gens ne voient pas ça comme un sport, c'est le monde entier qui joue au billard. C'est quand-même une discipline, leurs nerfs sont mis à rude épreuve. Cela demande beaucoup d'entrainement, les grands joueurs s'entraînent presque huit heures par jour, c'est toute leur vie. Ce sport mérite un peu plus de publicité"

La compétition se déroule dans une ambiance feutrée au palais des congrès - Radio France
La compétition se déroule dans une ambiance feutrée au palais des congrès © Radio France - Rebecca Gil

"Le monde du billard, c'est comme une grande famille"
— Didier, 60 ans, passionné de billard

Didier est retraité, il fait partie de ces fans de la première heure du billard. Malgré l'ambiance feutrée, tapis rouge, caméras de la télévision coréenne venue en force et autres champagne et petits fours pour les VIP, il se sent ici chez lui. "Nous sommes une grande famille, on vient dans une petite communion, on aime se retrouver ensemble, c'est un sport très convivial." Il attend avec impatience que "le spectacle commence". "Pour l'instant, on en est qu'au début de la compétition mais lors de la demi-finale ou de la finale, il va y avoir du bruit ! L'intérêt du billard surtout du 3 bandes, c'est qu'il y a des joueurs ordinaires mais surtout des joueurs extraordinaires qui font des points quasiment impossible à reproduire. On fait des centaines de kilomètres pour les voir mais on aime ça !" 

Pour Miecke Depoorter, le billard est bien un sport

Les femmes : très peu présentes dans le monde du billard

Seul bémol dans son sport de prédilection : elles sont rares dans ce sport. "C'est un sport masculin à la base, qui rassemblait les hommes au café du coin à l'époque, c'est resté" assure Didier. "Et puis on utilise un vocabulaire qui les fait peut-être fuir : la queue, les bandes, les boules..." 

La compétition se déroule jusqu'au 5 décembre prochain au palais des congrès.