Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Charente-Maritime : en 2022, un golf 18 trous à Saint-Laurent-de-la-Prée

-
Par , France Bleu La Rochelle

Après Marsilly, Saintes et Royan, il y aura bientôt un quatrième golf 18 trous en Charente-Maritime. Les travaux ont commencé pour refaire celui de Saint-Laurent-de-la-Prée, qui ne compte aujourd'hui que neuf trous.

Le golf de Saint-Laurent va s'agrandir de neuf nouveaux trous.
Le golf de Saint-Laurent va s'agrandir de neuf nouveaux trous. © Radio France - Julien Fleury

Saint-Laurent-de-la-Prée, France

Au trou numéro 1, Pierre et Christine tirent leurs première balles. L'agrandissement de leur golf, ils en entendent parler depuis longtemps. Mais avec l'arrivée des engins de chantier, ça devient enfin concret : "Ça devrait être chouette, se réjouit Pierre. 18 trous c'est un vrai golf !" Ça changera le parcours que l'on connaît par cœur, renchérit Christine. En revanche, l'agrandissement va faire passer leur abonnement, de 700 à 1 200 euros par an. "Normal, ça va devenir un golf international", acquiesce Pierre. 

Le terrassement a débuté sur la nouvelle portion du golf - Radio France
Le terrassement a débuté sur la nouvelle portion du golf © Radio France - julien fleury

La première phase des travaux va durer jusqu'en juin 2021, pour livrer 11 nouveaux trous. Ensuite, les neuf trous actuels seront entièrement redessinés et, au final,  il n'en restera plus que sept. L'ouverture définitive du 18 trous devrait se faire en juin 2022.

Un argument pour attirer les vacanciers golfeurs 

Un investissement qui s'élève à quatre millions d'euros pour la Communauté d'agglomération Rochefort Océan, qui compte sur l'aide de la Région et du Département. Mais, économiquement, tout le monde espère s'y retrouver. La Caro, qui compte bien faire de ce nouveau 18 trous un argument touristique pour attirer la clientèle des golfeurs, très souvent des passionnés qui adorent faire du golf en vacances. Ou encore, la société Bluegreen qui vient de récupérer la gestion du golf et qui espère bien développer la pratique. "On a 382 abonnés, énonce son directeur des opérations France Ludovic Gerlero. A nous d'aller en trouver d'autres. Ce serait trop simple de se dire qu'en doublant le nombre de trous, on va doubler le nombre d'abonnés. J'adorerais, mais dans les faits, ça ne se passe pas comme ça". 

Un casse-tête environnemental

Les travaux sont aussi un casse-tête au niveau de la préservation de l'environnement. En effet, avec sa vue vue imprenable sur le fleuve Charente, le golf de Saint-Laurent s'insère au cœur de marais très sensibles. Avec en plus un grand intérêt archéologique puisqu'on y trouve des dolmens. "Le jeu a été de dessiner le parcours pour ne pas aller sur les zones les plus sensibles, explique Olivier Remaud, chef du projet à la Caro depuis dix ans. Mais nous avons impacté la zone humide, qui était plutôt artificielle, puisque le plan d'eau avait été creusé en 2003.

Pour les adhérents, l'abonnement passera de 700 à 120 euros par an. Normal pour Pierre, adhérent de longue date : "Par mois, c'est le prix d'une cartouche de cigarettes. Et comme je ne fume pas...  - Radio France
Pour les adhérents, l'abonnement passera de 700 à 120 euros par an. Normal pour Pierre, adhérent de longue date : "Par mois, c'est le prix d'une cartouche de cigarettes. Et comme je ne fume pas... © Radio France - julien fleury

Il assure que la compensation, avec des terrains rendus à la nature, a été faite et que les 28 hectares pris sur une zone humide seront compensés en rendant à la nature 31 hectares de terres agricoles. "Des zones qui servaient à cultiver des céréales seront transformées en prairie, assure Sébastien Bourbigot est vice-président de la Caro chargé du tourisme. Donc, malgré le golf, la consommation d'eau sera moindre". Quitte à ce que le golf devienne un peu jaune l'été. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu