Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : les ventes de piscines privées explosent

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu
La Rochelle, France

La demande de piscines privées bondit en ce moment en Charente-Maritime. L’inconnu sur les vacances, les piscines municipales fermées et l’accès aux plages compliquée peuvent notamment l'expliquer. Les piscinistes ne savent plus vraiment où donner de la tête.

Plusieurs vendeurs de piscine en Charente-Maritime ont bien vu une augmentation des ventes et des demandes de devis juste après le déconfinement.
Plusieurs vendeurs de piscine en Charente-Maritime ont bien vu une augmentation des ventes et des demandes de devis juste après le déconfinement. © Maxppp - MOUILLAUD RICHARD

Avec le beau temps en Charente-Maritime, aller piquer une petite tête peut faire du bien. Cependant, les piscines municipales gardent leurs portes closes à cause du coronavirus. L'accès aux plages est restreint et impossible d'y reste faire une sieste. Les habitants du département se tournent vers les piscines privées, et les vendeurs ne chôment pas.

Cette année, les demandes ont explosé. - Virginie Rolland, responsable chez O Piscines de Martin

"Tous les ans, les plannings se remplissent vraiment très vite, mais c'est vrai que cette année, les demandes ont explosé", explique Virginie Rolland, responsable chez O Piscines de Martin à Saint-Georges-des-Coteaux, près de Saintes. Pour elle, la raison est simple : "Le confinement, le fait d'une part que les piscines soient fermées, les plages, nous ne savons pas au niveau des autorisations. Les vacances, on ne sait pas comment ça va se passer, si nous pouvons partir à l'étranger ou pas. C'est vrai qu'on essaie de penser un peu à son été." Le résultat est là : d'une ou deux demandes de devis par jour, elle en reçoit maintenant entre dix et quinze.

Un délais de livraison allongé

Guillaume Caldéran, le directeur d'Aquilis Piscine à La Rochelle, poursuit dans le même sens. Les carnets de commandes étaient déjà pleins et ils continuent de se remplir. Le problème est plus de livrer les bassins dans les délais à cause d'un manque de matière première

"On passe sur des délais, suivant les matériaux, de trois semaines à neuf semaines pour les productions de liner par exemple. De trois semaines à sept, huit semaines pour des systèmes de couverture de sécurité. Ce n'est pas simple", affirme-t-il. Selon Virginie Rolland, pour les nouveaux clients, il n'y aura pas de piscine livrée avant septembre.

Les piscines hors sol en rupture de stock ? 

Pour les plus petits budgets, il est possible d'acheter une piscine hors-sol, ou tubulaire (une bâche tendue sur des tubes en plastique). Elles sont moins chères. La mode, actuellement, est aussi au spa gonflable. La chaîne Cash Piscine détient trois magasins en Charente-Maritime. L'enseigne est un peu victime du succès de ces petites piscines. "Il y a une partie d'accessibilité en terme de travaux, mais aussi en terme budgétaire", assure Cédric Giraud, le directeur général adjoint de l'entreprise. Le coronavirus et le confinement sont tout de même passés par là

"On commence à sentir que, sur quelques références, les stocks sont tendus. Les ruptures vont se sentir au fur et à mesure de la saison, plus que d'habitude", révèle-t-il. Le problème vient de l'acheminement de certains produits depuis la Chine, elle aussi touchée par le Covid-19. Il faut ajouter que les clients se sont déjà lancés à l'abordage de ces piscines. En temps normal, ce type d'achat est plus effectué vers juin ou juillet, au début des fortes chaleurs.

On commence à sentir que, sur quelques références, les stocks sont tendus. - Cédric Giraud, directeur général adjoint de Cash Piscine

Pour le futur, certains piscinistes craignent une baisse de l'activité si l'économie continue d'être touchée par la crise due à l'épidémie de coronavirus. Il faudra quand même continuer à entretenir le parc de piscines existantes, ce qui assurera un fond d'activité quoi qu'il se passe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu