Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Châteauroux : les 20 candidates au titre de Miss Centre 2019 ont eu droit à une journée de préparation

samedi 1 septembre 2018 à 21:22 Par Aurore Richard, France Bleu Berry, France Bleu Orléans et France Bleu Touraine

Le 15 septembre prochain, le nom de la Miss Centre 2019 sera enfin connu. Il reste donc deux semaines aux 20 candidates pour se préparer et ce samedi 1er septembre, elles ont donc pu se roder à Châteauroux.

Pour cette élection de la Miss Centre 2019, il y a 20 prétendantes au lieu de 16 l'an passé.
Pour cette élection de la Miss Centre 2019, il y a 20 prétendantes au lieu de 16 l'an passé. © Radio France - Aurore Richard

Châteauroux, France

Ce samedi 1er septembre, les 20 prétendantes au titre de Miss Centre ont eu droit à une journée de préparation au couvent des Cordeliers, à Châteauroux. L'élection régionale se rapproche, elle aura lieu le 15 septembre prochain à Déols, dans l'Indre. Une journée pour se roder à l'exercice et pour préparer le jour J.

Les candidates ont débuté avec un shooting photos, d'abord en individuel et ensuite en groupe. Un exercice auquel les jeunes filles sont plus ou moins entraînées. Marie Thorin, la Miss Centre 2018 a donc quelques conseils : "se tenir droite, avoir un beau port de tête, il faut toujours y faire attention et surtout le sourire !".

"Se tenir droite, avoir un beau port de tête et surtout, le sourire", Marie Thorin, Miss Centre 2018

Il faut aussi penser à son discours et là, c'est Marie-Alice Sabourin, en charge de conseiller les filles, qui les aide. "Quand vous dites bac STMG, oui d'accord mais tout le monde ne sait pas forcément ce que c'est, donc précisez ce que ça veut dire. Vous vous en souviendrez j'espère", explique-t-elle. 

Cette épreuve impressionne Oksana Brackenier, qui vient du Cher. "Je le fais devant une glace, devant ma famille et j'essaie de le faire dehors aussi quand je suis sur une grande place où il y a du monde. Je ne le fais pas forcément à très haute voix mais je m'entraîne comme cela", indique la jeune femme de 21 ans.  

Il y a aussi des problèmes plus pratiques auxquels elles doivent s'attendre le jour J, comme le mal de pieds. "Pendant la chorégraphie et même tout au long de la journée, on est amené à être en talons, à piétiner en talons et c'est une rude épreuve", se soucie Aude Guérin, du Loir-et-Cher. Elles ne pourront pas y échapper, elles ont trois passages prévus sur scène, un en robe, un autre en maillot de bain et un dernier dont le thème n'a pas encore été dévoilé.