Culture – Loisirs

Châteauroux : un pianiste prodige de 13 ans en ouverture des Lisztomanias

Par Jules Brelaz, France Bleu Berry et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 12:46

Misi Boros, un pianiste hongrois âgé de 13 ans, invité de la 15eme édition des Lisztomanias.
Misi Boros, un pianiste hongrois âgé de 13 ans, invité de la 15eme édition des Lisztomanias. © Radio France - Jules Brelaz

La 15ème édition des Lisztomanias de Châteauroux (Indre) s'est ouverte lundi par le récital de Misi Boros. Cet ado hongrois de 13 ans est une célébrité dans son pays et un virtuose du piano invité dans le monde entier.

Franz Liszt avait 6 ans lorsqu'il a commencé le piano. Misi Boros lui était âgé de 4 ans lorsque ses parents lui ont offert son premier piano. Deux siècles séparent les deux compatriotes hongrois mais Misi Boros est bien le digne héritier du célébrissime compositeur.

Invité au Japon, aux Etats-Unis et partout en Europe, l'enfant prodige âgé de 13 ans est à l'affiche de la 15ème édition des Lisztomanias de Châteauroux. Il a joué lundi la Cinquième Rhapsodie de Franz Liszt lors d'un récital en petit comité au Musée Bertrand.

Pianiste prodige à 13 ans en concert aux Lisztomanias de Châteauroux.

Bercé par Mozart dès la grossesse !

Jolan Orban, la mère de Misi Boros, écoutait les symphonies de Mozart lorsqu'elle était enceinte. Une fois dans le berceau, le bébé continue d'être biberonné à la musique classique si bien que lorsqu'il reçoit à 4 ans son premier piano en jouet, Misi Boros compose spontanément une mélodie que fredonnent encore ses parents.

"Mozart pour le bébé ? C'est une sorte de communication" (Jolan, mère de Misi Boros)

Francophile et de culture humaniste, la famille Boros est aussi d'une humilité désarmante. Le fils d'abord rougit lorsqu'on le qualifie d'enfant prodige. Sa mère est professeur de littérature et traductrice en Hongrie de Jacques Derrida. Son père lui Janos Boros, enseigne la philosophie. Tous deux affirment la main sur le cœur n'avoir jamais "pas une seule fois" obligé Misi Boros à jouer d'un instrument. Le secret d'une éducation réussie est simplement "d'être présent et disponible" confie Janos Boros qui dit "ne jamais dire non" à son enfant.

Tout un symbole pour les Lisztomanias

Pour Jean-Yves Clément, le fondateur et directeur artistique des Lisztomanias, c'est un honneur et un symbole d'accueillir Misi Boros lors de cette 15eme édition. "Le jeune prodige sera en ouverture de la grande nuit du piano à Equinoxe mardi soir avec plein d'autres jeunes qui viennent aussi de nationalités diverses. Il faut respecter cet aspect polyculturel que Liszt nous a montré, c'est le plus grand voyageur de l'histoire de l'art."

Les frontières c'est dans la tête qu'on les a. (J-Y Clément)

En pleine crise des migrants, à l'heure où certains Etats européens construisent des murs pour se protéger, la musique de Liszt elle est une passerelle, se félicite Georges Károlyi, ambassadeur de Hongrie en France. "C'est une excellente chose que Châteauroux cultive l'esprit de ce festival. Liszt est un élément particulièrement marquant de cette culture européenne qui doit nous unir tous, aujourd'hui plus que jamais."

>> Programme des Lisztomanias du 24 au 29 octobre 2016

Partager sur :