Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Châtellerault abrite l'un des seuls ateliers de pressage de vinyle de France

vendredi 12 avril 2019 à 19:03 Par Valentin Boissais, France Bleu Poitou et France Bleu

A l'occasion du Disquaire Day qui a lieu ce samedi, on s'intéresse à cette industrie en plein essor. Si la plupart des vinyles sont produits à l'étranger, la France compte aujourd'hui cinq ateliers de pressage, dont l'un est basé à Châtellerault.

Atelier de pressage Vinyl Records Makers
Atelier de pressage Vinyl Records Makers © Radio France - Valentin BOISSAIS

Châtellerault, France

Antoine Bastien et Sylvain Bodet ont créé l'atelier de pressage Vinyl Records Makers en juillet dernier. Depuis l'ouverture, près de 29000 vinyles sont sortis de leur atelier, notamment au travers de commandes de quelques centaines de disques. 

Après avoir géré pendant quelques années un label indépendant et organisé plusieurs concerts dans le Poitou, les deux collègues se sont lancés dans ce nouveau projet, notamment poussés par leurs amis musiciens.

"Nos amis qui avaient des groupes, nous disaient souvent qu'ils aimeraient avoir leurs propres vinyles mais que c’était parfois compliqué, donc on s'est lancé."
Antoine Bastien, co-créateur de l'atelier de pressage 

Pour se lancer justement, il a fallu se doter des outils nécessaires. Il a ensuite fallu prendre en main ces outils car les paramétres pour obtenir un disque sont très stricts. Une fois le négatif du disque entre leurs mains, ils coulent un disque de PVC dans leur pressoir qui va mouler le disque à partir du négatif. 

Pressoir de l'atelier  - Radio France
Pressoir de l'atelier © Radio France - Valentin BOISSAIS

Depuis l’ouverture, ils se sont placés sur un créneau bien particulier, celui des petits labels indépendants. Aujourd'hui, le pressage de vinyle concerne essentiellement des grosses commandes et de gros fournisseurs. Avec le retour en force du vinyle (4.000.000 de disques vendus en France en 2018), les ateliers de pressage ont souvent de longues listes d'attente ou sont parfois aussi assez chers. 

Leur chaîne de production est aujourd'hui rodée, ils reçoivent des commandes de plusieurs pays européens comme la Finlande, la Suisse ou la Belgique.

"Aujourd’hui, nous avons des commandes de l’Europe mais 80% des commandes viennent de l’hexagone."
Sylvain Bodet, co-créateur de l'atelier de pressage.

Leur principal fait d'arme, qui leur a valu la reconnaissance des amateurs, est la production de 6.000 vinyles pour Carpenter Brut, un groupe de DarkSynth poitevin aujourd'hui connu dans le monde entier. Un tirage qui reste à ce jour leur record. 

Ce samedi 13 avril, c'est le Disquaire Day et cet atelier qui est pour le moment une réussite (au vu de leur carnet de commande) illustre le retour en force du vinyle dans le milieu musical.