Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Chausey : des changements pour le mouillage des plaisanciers en visite

-
Par , France Bleu Cotentin

Les plaisanciers qui veulent faire mouiller leur bateau dans le chenal devront désormais payer une redevance, afin d'assurer l'entretien de la ligne de mouillage.

Vue de l'embarcadère à Chausey dans la Manche
Vue de l'embarcadère à Chausey dans la Manche © Radio France - Marc Bertrand

Cela faisait déjà douze ans que le Syndicat mixte des espaces littoraux de la Manche (SyMEL), qui gère l'archipel pour le Conservatoire du littoral, réfléchissait à optimiser les mouillages à Chausey. D'où la création d'une zone de mouillage et d'équipements légers, une ZMEL. Derrière l'acronyme, il s'agit en fait d'encadrer le stationnement des plaisanciers sur le domaine public maritime.

En particulier celui des visiteurs de passage. Ces derniers pouvaient déjà s'arrimer gratuitement à une bouée dans le chenal. Un espace dédié, qui était géré par la Chambre de commerce et d'industrie Ouest Normandie. La CCI ne voulait plus de cette charge et le SyMEL a donc repris le flambeau. 

Protéger l'archipel

Cette zone de mouillage permet d'inciter les plaisanciers à se regrouper au même endroit. Et donc d'éviter qu'ils ne s'éparpillent trop dans les espaces protégés de Chausey, pour mieux limiter leur impact environnemental. La capacité d’accueil du chenal ne change pas : 196 mouillages individuels et 80 places visiteurs

Quelque peu laissés à l'abandon ces derniers temps, les équipements de mouillages devaient être mis à neuf et entretenus. D'où l'instauration d'une redevance pour la saison, en concertation avec tous les acteurs impliqués dans la vie de l'archipel. Dix euros la nuitée avec des tarifs à la semaine, au mois et à la saison. Un saisonnier accueillera les plaisanciers pour le prélèvement. Cette somme doit permettre au gestionnaire de rentrer dans ses frais.